Pontage : Symptômes

1

Physiopathologie 

Actuellement on distingue grosso modo quatre types de pontage :Le pontage aortocoronarien permet de relier l'aorte (artère la plus volumineuse de l'organisme) à une coronaire. Le pontage aortocoronarien se fait soit par greffon veineux soit par greffon artériel. Dans le premier cas l'intervention consiste à implanter un segment de veine (saphène interne du patient lui-même) entre l'aorte ascendante et les vaisseaux coronariens dans une zone située après le rétrécissement coronarien. Cette technique nécessite une circulation extracorporelle associée à des méthodes de protection du myocarde. Le pontage aorto coronaire utilisant un greffon artériel (artère mammaire interne) présente la caractéristique suivante : la partie proximale est connectée à son origine c'est-à-dire à sa source normale et la partie distale c'est-à-dire la plus éloignée est déplacée et implantée sur le vaisseau coronaire après la lésion. Les résultats sont meilleurs avec la deuxième technique c'est-à-dire l'utilisation de greffon artériel qu'avec l'utilisation de greffon veineux surtout à long terme.Le pontage iliofémorale permet de relier une artère iliaque et une artère fémorale (membres inférieurs). Le pontage carotidien permettant aux artères du cou (carotide) de retrouver un fonctionnement normal.Le pontage veineux est utilisé par exemple en cas d'hypertension portale (élévation de la tension artérielle dans la veine porte) et en cas de varices oesophagiennes risquant de saigner.

Aucun commentaire pour "Pontage"

Commentez l'article "Pontage"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.