Polyurie : Symptômes

Physiopathologie 

La polyurie est parfois associée à un autre syndrome, la polydipsie, qui se caractérise par une soif excessive. On obtient alors le syndrome polyuropolydipsique qui se rencontre dans la cystinose, qui est une accumulation de cystine (variété d’acides aminés) dans les tissus de l’organisme.

Les affections au cours desquelles il est possible de rencontrer une polyurie sont :

  • Diabète insipide : maladie se caractérisant par une impossibilité des reins à concentrer les urines, entraînant une polyurie accompagnée d’une soif intense. Ce type de diabète peut avoir plusieurs causes, mais toutes sont en relation directe avec un mauvais fonctionnement des reins, et l’absence d’une hormone, appelée antidiurétique, dont le rôle est d’empêcher une trop grande fuite de liquide dans la vessie.
  • Diabète sucré : présence dans le sang de sucre en quantité anormale, entraînant l’élimination de celui-ci dans les urines (glycosurie abondante).
  • Insuffisance rénale avancée : dans ce cas, le rein confronté à la diminution du nombre de néphrons (éléments de base du rein permettant la filtration du sang), et fait augmenter au maximum la capacité de filtration de ceux-ci et du même coup la quantité d’urine. Celle-ci est isosthénurique, c’est-à-dire qu’elle possède une densité faible (elle est très diluée).
  • Prise d’un médicament contenant un diurétique dont la composition favorise l’élimination des urines, lors du traitement d’une insuffisance cardiaque (entre autres) accompagnée d’oedèmes. La régression de ceux-ci provoque la polyurie. D’autres médicaments comme la chlorpromazine, certains antidépresseurs qualifiés de tricycliques, les anticholinergiques (ayant une action contre un neuromédiateur, l’acétylcholine, et utilisés contre l’asthme, la bronchite chronique, les écoulements nasals), la clonidine, le mannitol.
  • Anesthésie après utilisation du méthoxyflurane.
  • Utilisation du carbonate de lithium.
  • Au cours d’une cirrhose du foie le traitement par diurétique visant à éliminer l’excès d’eau dans organisme, s’accompagne une polyurie.
  • Au cours du syndrome néphrotique, caractérisé par la présence de protéines dans les urines, leur baisse, et des oedèmes, entre autres. La polyurie fait suite à la prise de diurétiques dans un but thérapeutique.
  • Diminution du calibre d’une artère irriguant le rein (sténose de l’artère rénale).
  • Perturbations du taux de potassium.
  • Hyperaldostéronisme qui est l'élévation du taux de l’aldostérone (hormone) dans le sang.
  • Suppression de calculs, ou de toute autre cause susceptible d’interrompre le passage des urines dans les voies urinaires inférieures (canaux allant des reins vers la vessie, et de la vessie vers l’extérieur, l'uretère, l'urètre).
  • Elévation anormale du taux de calcium dans le sang.
  • Hyperparathyroïdie (élévation anormale du taux d’hormones parathyroïdiennes dans le sang).
  • Présence d’un myélome multiple : multiplication anormale, dont on ne connaît pas l’origine, des plasmocytes (variété de globules blancs) dans la moelle osseuse. Le myélome multiple est également appelé maladie de Kahler.
  • Anémie associée à des hématies malformées. 
  • Syndrome de Sjögren : maladie caractérisée par une insuffisance de sécrétion (production de liquide) de certaines glandes, en particulier les glandes salivaires (xérostomie), et lacrymales (xérophtalmie).
  • Rein polykystique : présence de nombreux kystes rénaux.
  • Potomanie psychogène : trouble psychologique se traduisant par la nécessité de boire des quantités importantes de liquide.
  • Pathologie de l’hypothalamus s’accompagnant d’une perturbation à l’origine d’une mauvaise régulation de la soif. Ce dernier est une région du diencéphale (partie du cerveau jouant un rôle fondamental dans les mécanismes du sommeil, de la soif, de l’absorption des sucres et des lipides, de la régulation de la température de l’organisme).

Aucun commentaire pour "Polyurie"

Commentez l'article "Polyurie"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.