Polyglobulie secondaire : Symptômes

1

Symptômes 

Les symptômes apparaissant au cours de la polyglobulie secondaire sont identiques à ceux survenant au cours de la polycythémie essentielle. Néanmoins généralement ils sont plus ou moins toujours masqués par ceux de la maladie qui a causé la polyglobulie secondaire.On remarque :

  • Vertiges.
  • Malaises.
  • Maux de tête (céphalées).
  • Troubles auditifs et oculaires (difficulté à percevoir les sons, acouphènes, bruits anormaux, troubles de la vue, mouches volantes, vision floue, difficultés d'accommodation).
  • Prurit (démangeaisons).
  • Somnolence.

Physiopathologie 

Dans la polyglobulie secondaire, l'augmentation est le résultat d'une hypoxie (en anglais hypoxia) qui est l'insuffisance d'oxygénation des tissus, ou bien le résultat de la production exagérée de globules rouges à la suite d'une stimulation de l'érythropoïèse (en anglais erythropoiesis) qui est le mécanisme de formation des globules rouges.

La régulation de l'érythropoïèse est normalement assujettie à une hormone : l'érythropoïétine, qui est une protéine, plus précisément une glycoprotéine qui est synthétisée, fabriquée, par certaines cellules du rein : les cellules juxtaglomérulaires du rein. Contrairement à la polycythémie essentielle au cours de laquelle la production d'érythropoïétine est diminuée, cette dernière est augmentée du fait de l'hypoxémie, c'est-à-dire de la diminution (concentration) en oxygène du sang. Quelquefois l'augmentation de la sécrétion d'érythropoïétine, est le résultat d'une tumeur qui fabrique cette hormone en trop grande quantité. On parle alors de synthèse tumorale d'érythropoïétine.

Aucun commentaire pour "Polyglobulie secondaire"

Commentez l'article "Polyglobulie secondaire"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.