Polychondrite atrophiante chronique : Évolution

1

Evolution de la maladie 

La polychondrite atrophiante évolue en quelques années par des poussées s'accompagnant d'une atteinte de l'état général et du coeur. Elle évolue par poussées mais reste longtemps silencieuse. En effet, le plus souvent le diagnostic n'est pas fait avant plusieurs années (environ 3 ans), et les premiers signes évoqués sont généralement des rhumatismes. 

La mortalité à 5 ans approche 30 %, elle est habituellement secondaire à l’affaiblissement du cartilage de soutien du larynx, de la trachée, et à une maladie cardio-vasculaire, apparaissant sous la forme d’un anévrisme d’un gros vaisseau, et d’un dysfonctionnement (mauvais fonctionnement) d’une valve cardiaque, ou d’une inflammation des vaisseaux de façon générale.

Forum : discussions concernant "Polychondrite atrophiante chronique"

  • dosage albuminurie interprétation ... suivants ? volume d'urine en 24 h soit 2,45 L et Dosage albuminurie sur 24 h soit 0,15 g / L avec dosage d'albuminurie de 0,06 g / ...
  • Albuminurie ... a été réalisée. L'analyse révèle la présence d'une albuminurie de 0,14 g/L. Est-ce normal ? Pouvez-vous m'éclairer ? Il me ...
  • albuminurie le matin 100 mg/l, analyse par bandelette... ... déjeuner,le prélèvement urinaire a accusé 0.10g/l d'Albuminurie...faut'il surveiller tous les six mois et que faire ou qu'en ...
  • albuminurie urinaire ... et les dernières analyses urinaires présentent un taux d'albuminurie de 0,24g/24h. Le médecin lui a prescrit du TAREG 40mg. Il le prend ...
  • albuminurie ...
Lancez une discussion sur le forum
Autres articles sur le sujet "Polychondrite atrophiante chronique"

Aucun commentaire pour "Polychondrite atrophiante chronique"

Commentez l'article "Polychondrite atrophiante chronique"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.