Polyarthrite chronique symétrique progressive de Bezançon et Weil : Évolution

1

Evolution de la maladie 

On constate :

  • Une déformation :
    • Des articulations des mains (poignets).
    • Des pieds (gène à la marche et pour le chaussage).
    • Des épaules.
    • Des coudes.
    • Du rachis (colonne vertébrale).
    • Et moins fréquemment des hanches.
  • Les atteintes, en dehors des articulations, sont :
    • Des atteintes cardio-vasculaires.
    • La péricardite (inflammation du péricarde : membrane entourant le coeur) est la plus fréquente.
    • Des atteintes des coronaires (petites artères servant à la vascularisation du muscle cardiaque).
    • Des atteintes des valves cardiaques.
  • aDes tteintes des vaisseaux du cerveau, et des extrémités des membres.
  • Des complications oculaires (larmoiement, inflammation de l'iris).
  • Des complications pulmonaires.
  • Des complications osseuses.
  • Une atteinte de la rate.
  • Des manifestations musculaires.
  • Une atteinte rénale (insuffisance rénale : mauvais fonctionnement des reins).

L'évolution de la polyarthrite rhumatoïde, n'est pas toujours facile à prévoir chez un individu donné. Généralement, les patients ont une maladie chronique, mais ceci fluctue et l'impotence fonctionnelle est variable, non seulement chez le même individu, mais d'un individu à l'autre. 

Il est possible d'avancer seulement après 10 à 15 ans d'évolution, moins de un patient sur cinq ne présente pas d'handicap, ni de déformation des articulations. Et un patient sur deux présente une incapacité à son travail. Si plus de vingt articulations sont concernées, le patient risque de développer des anomalies articulaires, et un handicap.

D'autres critères sont également examinés, il s'agit :

  • De la vitesse de sédimentation.
  • De l'érosion du tissu osseux visible à la radiographie.
  • De la présence de nodules.
  • Du taux élevé ou pas de facteur rhumatoïde à intérieur du sérum du patient.

D'autre part, si le patient présente un handicap fonctionnel, une inflammation qui persiste, et un âge tardif à l'apparition de la polyarthrite rhumatoïde, des maladies associées, un statut socio-économique défavorable, la présence d'antigène HLA-DR-Beta1 *0401 ou DR Beta *0404, le pronostic est moins favorable.

Complications de la maladie 

Le syndrome de Felty, correspondant à une variété de polyarthrite chronique. Il s'agit d'une affection qui concerne essentiellement la femme entre 50 et 60 ans, et se caractérise par l'association de polyarthrite rhumatoïde, et d'une augmentation du volume de la rate (splénomégalie), d'une leucopénie (baisse du nombre de globules blancs) avec neutropénie (baisse des neutrophiles), et d'une légère anémie

L'ostéoporose secondaire survient relativement fréquemment, et est aggravée par la prise de corticoïdes (cortisone). Les petites doses de corticoïdes participent, contrairement à ce que l'on pourrait croire, à la destruction du tissu osseux également. La fragilisation osseuse concerne les os situés à proximité des articulations et des os longs qui sont situés à distance des articulations concernées par la polyarthrite rhumatoïde. La caractéristique majeure de l'ostéoporose survenant au cours de la polyarthrite rhumatoïde, est la perte modeste de la masse osseuse, et l'augmentation modérée du risque de survenue de fractures osseuses spontanées.

Aucun commentaire pour "Polyarthrite chronique symétrique progressive de Bezançon et Weil"

Commentez l'article "Polyarthrite chronique symétrique progressive de Bezançon et Weil"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.