Pneumonies nosocomiales

Définition 

 Les pneumonies nosocomiales, appelées également pneumopathies nosocomiales ou pneumopathies hospitalières apparaissent au cours d'une hospitalisation après un délai d'au moins 24 heures. Les pneumonies nosocomiales sont à l'origine de l'apparition d'autres maladies (morbidité) et d'une mortalité importante. Pour la quasi-totalité des patients il s'agit de pneumonie liée à une aspiration (voir ce terme).

Les pneumonies nosocomiales concernent avant tous les enfants et les personnes âgées ainsi que les individus présentant les défenses immunitaires fragilisées. On parle dans ce cas de pneumonie opportuniste.

Les individus présentant des confusions et ceux en soins intensifs en particulier sous ventilation assistée sont également concernés par ce type de pathologie.

Lors d'une ventilation artificielle les pneumopathies acquises concernent environ un tiers des patients qui sont ventilés. Le pronostic dans ce cas est péjoratif. En effet, la mortalité concerne alors plus de la moitié des patients.

Certaines espèces de legionella (voir legionellose dans l'encyclopédie médicale Vulgaris) entraînent l'apparition de pneumonie qui sont le résultat d'inhalation d'aérosols contaminés. Dans ce cas la cause est l'air qui provient des climatiseurs et des humidificateurs entre autres.

Le staphylocoque doré, quant à lui, et le virus respiratoire syncytial, dont la transmission se fait par voie directe, peuvent également entraîner l'apparition de pneumonie nosocomiale. La transmission par contact direct par les doigts en est la cause la plus fréquente.

Les pneumonies bactériennes sont le plus souvent le résultat de plusieurs bactéries généralement gram négatif et moins souvent gram positif, surtout quand il s'agit du staphylocoque doré multirésistant (MRSA).

Le pneumocoque est également source de pneumonie nosocomiale.

Les autres germes responsables d'apparition de pneumonie nosocomiale sont Haemophilus, surtout dans les services spécialisés en soins intensifs. Enterobacteria, Pseudomonas aeruginosa, Klebsiella pneumoniae, Escherichia coli, Serratia marescens et Protéus sont des germes susceptibles d'entraîner l'apparition de pneumonie nosocomiale également.

Les traitements utilisés dans ce cas sont, quand il s'agit de bacilles gram négatives, des aérosols de tobramycine ou d'autres antibiotiques comme les céphalosporines de troisième génération, une aminoside. La durée de traitement est généralement de trois semaines.

Aucun commentaire pour "Pneumonies nosocomiales"

Commentez l'article "Pneumonies nosocomiales"