Pneumocystose : Symptômes

1

Symptômes 

Les symptômes d'une pneumocystose sont :

  • Cette variété de pneumonie survient chez des sujets présentant des déficits immunitaires (sida, traitement immunodépresseur : médicaments dont le but est de diminuer l’activité des anticorps), mais également chez certains prématurés (enfants nés avant le terme).
  • Elle se caractérise par une insuffisance respiratoire.
  • De la fièvre.

Après une période d'incubation qui dure environ 21 mois à deux mois, l'infection commence par une atteinte pulmonaire grave, s'accompagnant d'une difficulté respiratoire très importante à type de pneumonie grave. Le patient présente :

  • Une toux sèche.
  • Une fièvre.
  • Une cyanose, c'est-à-dire une coloration bleue tirant sur le violet de la peau, et des téguments. Cette coloration bleuâtre des téguments, est le résultat d'un bloc alvéolocapillaire, c'est-à-dire de la diminution, voire d'une abolition du passage de l'oxygénation au niveau des minuscules vaisseaux de la peau, et des téguments. La température est quelquefois absente, ou alors très peu élevée. Si, dès ce moment-là, le patient ne reçoit pas un traitement, la maladie va évoluer vers une atteinte de l'appareil respiratoire, à type d'insuffisance respiratoire aiguë.

D'autres symptômes peuvent survenir, il s'agit :

  • De l'apparition de ganglions lymphatiques anormalement volumineux.
  • D'une atteinte du foie. 
  • D'une atteinte de la moelle osseuse.
  • D'une atteinte de la rate. 
  • Quand un patient présente le sida, le début de la maladie n'est pas nette, ce qui parfois entraîne la mise en évidence du diagnostic avec retard.
  • Plus rarement certains patients, présentent également une atteinte de la rétine, et de la peau. Mais au final ce sont essentiellement les patients souffrant du sida, chez lesquels le diagnostic de pneumocystose à Pneumocystis carinii est posé.

Physiologie 

La pneumocystose est une infection pulmonaire très rare, dont le responsable est un protozoaire appelé Pneumocystis Carinii.

Les parasites unicellulaires (appelés également protozoaires), possèdent une extension du cytoplasme (liquide principal de la cellule dans lequel baignent le noyau et les éléments constituant cette cellule), capable de constituer ce que l’on appelle des pseudopodes (ressemblant à des pieds) pour se déplacer.

Physiopathologie 

L'agent pathogène, c'est-à-dire le germe responsable est Pneumocystis carinii. Il s'agit d'un germe qui est proche des champignons, et qui affectent un grand nombre d'animaux domestiques, et sauvages. Ce germe devient pathogène, c'est-à-dire dangereux pour l'homme, et donc susceptible d'entraîner des maladies quand justement la personne présente des problèmes de défense immunitaire.

C'est ce qui arrive au cours du sida, maladie au cours de laquelle la pneumonie s'observe dans 90 % des cas, quand il n'y a pas eu de prévention, ou bien quand le nombre de lymphocytes CD4 diminue au-dessous de 200 par microlitre. Cette pathologie, s'observe également au cours de certaines maladies du sang (hémopathies) s'accompagnant de cancer, et chez les patients traités par un médicament immunosuppresseur, des corticoïdes en grande quantité, et sur une grande période, ou par une chimiothérapie anticancéreuse. La maladie est également susceptible de concerner les prématurés, si ceux-ci souffrent de malnutrition.

Aucun commentaire pour "Pneumocystose"

Commentez l'article "Pneumocystose"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.