Pleuropneumonectomie : Symptômes

1

Physiopathologie 

Cette résection est préconisée dans certaines pathologies comme :

  • La tuberculose pleuropulmonaire (touchant à la fois la plèvre le poumon).
  • La pachypleurite (du grec pakhus : épais, pleuron : plèvre et ite), qui indique l'inflammation correspondant à l'épaississement de la plèvre, constituée de tissu conjonctif (tissu de soutien contenant une grande quantité de collagène), comportant de nombreux vaisseaux, et s'observant le plus souvent dans les pleurésies (inflammation des plèvres) de type chronique.

La pleuropneumonectomie est également utilisée, entre autres, en cas de mésothéliome, correspondant à la forme dite primitive de cancer de la plèvre (membrane enveloppant les poumons), qui se caractérise par une multiplication des cellules tumorales, dans le tissu pleural (tissu constituant la plèvre) lui-même. 

Aucun commentaire pour "Pleuropneumonectomie"

Commentez l'article "Pleuropneumonectomie"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.