Pleurésie purulente : Examen médical

1

Examen médical 

Les examens complémentaires utilisés pour mettre en évidence la pleurésie purulente, comprennent avant tout, l'imagerie médicale et plus précisément la radiologie qui permet de découvrir des épanchements de l'ordre de 300 à 500 ml.

  • Les clichés radiologiques sont effectués en décubitus latéral (le patient émis allongé sur le côté), du côté de la pleurésie. Ils sont susceptibles alors de déceler des épanchements de petits volumes.
  • Les clichés en décubitus controlateral, c'est-à-dire du côté opposé à la collection pleurale, peuvent éventuellement mettre en évidence une atteinte pulmonaire responsable de la pleurésie purulente.

L'échographie est l'autre examen complémentaire utilisé quelquefois. Elle permet de mettre en évidence des pleurésies purulentes de très faible abondance, ainsi qu'un cloisonnement chez certains patients. Enfin l'intérêt de l'échographie est de guider la ponction dans l'épanchement de petit volumes ou quand celui-ci est enkysté.

Enfin, la tomodensitométrie se fait avec injection d'un produit de contraste qui permet de mettre en évidence les fistules broncho-pulmonairesc'est-à-dire les communications entre les bronches et les plèvres. La tomodensitométrie permet également de préciser si la pleurésie présente des cloisonnements ou pas, et de contrôler la position du drainage.

Consultation médecin 

  • Certains patients présentent ce qu'on appelle un hippocratisme digital (déformation des ongles des doigts qui sont bombés) et qui doivent attirer l'attention.
  • Le reste de l'examen met en évidence parfois une diminution de l'ampliation, c'est-à-dire de la capacité du thorax au moment de la respiration, essentiellement du côté concerné par la pleurésie purulente.
  • Il est également possible de mettre en évidence une matité,  à la percussion, une diminution du murmure vésiculaire , et le plus souvent un souffle tubaire (bruit anormal au moment de la respiration).

Analyses médicales 

La vitesse de sédimentation , le nombre de leucocytes (globules blancs) visibles à l'hémogramme (nombre de globules rouges, plaquettes et globules blancs), sont très augmentés. 

Si on effectue une ponction pleurale, c'est-à-dire un prélèvement de liquide entre les plèvres pulmonaires, celle-ci ramène un liquide louche, contenant des grumeaux. D'autre part, le liquide présente  une consistance épaisse, et est riche en polynucléaires présentant des altérations plus ou moins intenses.

Le nombre des polynucléaires et supérieurs à 100 000 par microlitre de liquide pleural.

Les germes les plus souvent identifiés et responsables de la pleurésie purulente sont (liste non exhaustive) :

  • Le staphylocoque doré coagulase positif.
  • Le streptocoque, le plus souvent anaérobie.
  • Le colibacille.
  • Les bacteroïdaceœ.

La mise en évidence des bactéries permet de guider le traitement le plus plus efficacement possible. Ce traitement est soit :

  • L'antibiothérapie quand un germe a été mis en évidence.
  • Le drainage c'est-à-dire l'évacuation du liquide pleural.

Forum : discussions concernant "Pleurésie purulente"

  • pityriasis rosé de gibert ...
  • pityriasis et médaillon ... jours. Tous les symptômes sont en lien avec le pityriasis rosé de Gibert sauf un : je n'ai pas eu le fameux médaillon de départ. Cela ...
  • prg

    ... bonjour, pour ma plaque c'est un Pityriasis rosé de Gibert car elle est partie et revevenu en forme d'anneau,et apparement ...
  • ... les autres). Au départ le médecin traitant pensait à un pityriasis rosé de gibert (à cause de la plaque sur la cuisse bien "cernée") mais le ...
Lancez une discussion sur le forum

Aucun commentaire pour "Pleurésie purulente"

Commentez l'article "Pleurésie purulente"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.