Phlébite (généralités) : Symptômes

Symptômes 

Ils sont différents selon qu'il s'agit d'une phlébite profonde ou superficielle.

  • Lors d'une phlébite superficielle :
    • Durcissement des veines qui siègent sous la peau, celles-ci sont enflammées.
    • La jambe est chaude et augmentée de volume.
  • Lors une phlébite profonde :
    • Le patient qui présente généralement une sensation de malaise et d'angoisse, souffre de douleurs spontanées ou provoquées à la palpation du mollet. Celui-ci est augmenté de volume et on constate une douleur à la flexion dorsale du pied (rapprochement du dessus du pied vers le tibia).
    • On observe également une diminution du ballottement du mollet qui est le siège de la thrombose (caillot sanguin). Le ballottement du mollet s'effectue de la façon suivante : le patient est allongé sur le dos, la jambe concernée à moitié fléchie, le pied posant à plat sur le lit d'examen. De petits tapotements sur les côtés du mollet doivent normalement entraîner un mouvement de balancier du muscle du mollet. En cas de phlébite, le mollet apparaît dur et les mouvements sont extrêmement réduits.
    • Le patient présente quelquefois une hyperthermie (fièvre) et une tachycardie (accélération du rythme cardiaque).
    • On note, comme pour une phlébite superficielle, une chaleur plus importante du côté atteint et une légère cyanose (coloration bleu violet) ainsi qu'une dilatation des veines superficielles.

 

Physiopathologie 

Au sens thrombose du terme, la phlébite comporte plusieurs stades :

  • Au cours du premier stade, on constate la formation du caillot.
  • Au cours du deuxième stade, le caillot constitué entraîne une inflammation de la paroi veineuse à laquelle il est accroché entraînant du même coup une oblitération de la veine.
  • Ceci aboutit à un arrêt de la circulation veineuse et secondairement à l'accumulation de liquide en périphérie des tissus concernés par la phlébite : l'œdème, qui s'installe en amont de l'obstruction veineuse.
  • Le mécanisme physiopathologique qui aboutit à l'inflammation des tissus de voisinage entraîne également des douleurs d'origine nerveuse (au sens neurologique du terme et non psychologique).

Phlébite et grossesse : Une phlébite survenant durant la grossesse (les spécialistes appellent ceci un accident thrombo-embolique gravidique) est quelque chose de sérieux, qu'il faut prendre en compte puisqu'étant une des premières causes de mortalité de la mère.

La phlébite est une inflammation des parois de la veine, et une thrombophlébite est une inflammation des parois de la veine due à la présence d'un thrombus, c'est-à-dire d'un caillot de sang coagulé dans une veine.

La thrombophlébite complique environ 3 à 5 % des grossesses. La complication majeure susceptible de survenir à la suite d'une thrombophlébite de la grossesse, est la survenue d'une embolie, c'est-à-dire la présence d'un caillot sanguin à l'intérieur de la circulation des poumons.

Ceci est évitable en partie, tout d'abord grâce au diagnostic précoce, ensuite grâce au traitement efficace de la phlébite. La prévention joue également un rôle important chez les patients qui présentent un risque de survenue de thrombophlébite.

Aucun commentaire pour "Phlébite (généralités)"

Commentez l'article "Phlébite (généralités)"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.