Peptide inhibiteur gastrique : Symptômes

Physiologie 

Le peptide inhibiteur gastrique fait partie des entérogastrones.

Les deux autres entérogastrones sont :

  1. Le VIP.
  2. La CCK (cholécystokinine).

Le GIP inhibe les sécrétions de l'estomac tels que les acides et des peptides mais aussi la motilité de l'estomac.

D'autre part, il stimule les sécrétions de l'intestin, et celles de l'insuline (hormone permettant de faire baisser le taux de sucre dans le sang ou glycémie), et du glucagon (hormone permettant de remonter le taux de sucre dans le sang). 

Aucun commentaire pour "Peptide inhibiteur gastrique"

Commentez l'article "Peptide inhibiteur gastrique"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.