Paralysie faciale périphérique : Traitement

1

Traitement 

Les traitements de la paralysie faciale périphérique sont :

  • De façon générale il faut éviter de s'exposer aux courants d'air froids.
  • Les larmes artificielles à raison d'une goutte quatre à huit fois par jour, collyre ou pommade de protection contenant de la vitamine A, à raison de deux à trois applications par jour, ou bien contenant de la vitamine B12 sous forme de collyre à raison d'une goutte trois à six fois par jour.
  • Il est essentiel de protéger les yeux en portant par exemple des lunettes de soleil, et éventuellement de procéder à l'occlusion de la paupière (fermeture) par positionnement d'un sparadrap dessus.
  • Au début de la maladie, les spécialistes en neurologie utilisent les corticoïdes, c'est-à-dire la cortisone sous forme de prednisolone comme le Solupred à raison de 1 mg par kilo et par jour sous forme de comprimés pendant huit jours, puis il est nécessaire de diminuer tout doucement les doses sur trois semaines.
  • Les médicaments pour lutter contre les virus (antiviraux) sont l'aciclovir c'est-à-dire le Zovirax, et le valaciclovir c'est-à-dire le Zelitrex.
  • Si le patient ne récupère pas au bout de trois semaines, il est nécessaire d'envisager d'intervenir chirurgicalement. Ceci a pour but de procéder à la décompression, c'est-à-dire de libérer le nerf après avoir éliminé une autre cause.
  • Certaines équipes médicales proposent des massages doux de la moitié du visage concernée par la paralysie faciale, et des mouvements actifs du visage plusieurs fois par jour. Le patient se met devant le miroir, et effectue lui-même les mouvements.
  • Quotidiennement il existe un risque d'inhalation du fait de l'abaissement de la commissure labiale du côté atteint à cause du fait que le patient a du mal à bouger sa joue du côté malade. En effet, il est aussi fréquent de constater chez certains patients l'accumulation de nourriture, c'est la raison pour laquelle il vaut mieux envisager d'absorber de la nourriture qui n'est pas trop difficile à mastiquer et plutôt pâteuse.
  • A cause de la diminution de la sécrétion de salive, il existe un risque infectieux au niveau de la bouche. Il faut donc régulièrement procéder à des soins de bouche surtout après les repas.
  • En ce qui concerne les yeux, étant donné que le patient a du mal à fermer les paupières du côté atteint, et à cause de la diminution de la sécrétion des larmes, il faut instiller régulièrement des larmes artificielles, porter des lunettes de soleil, fermer les paupières de manière active, et utiliser des collyres sur conseil médical.

Aucun commentaire pour "Paralysie faciale périphérique"

Commentez l'article "Paralysie faciale périphérique"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.