Paludisme : Examen médical

1

Analyses médicales 

Etalement de sang coloré par la méthode Giemsa ou par la coloration de Romanovsky (Wright, Field, Leishman).

Il faut utiliser à la fois une goutte épaisse (une goutte de sang) et un frottis. Le frottis est obtenu après avoir déposé sur une lame une goutte de sang que l'on étale avec une autre lame.

On effectue ensuite un séchage rapide à l'air puis on fixe avec du Méthanol anhydre. La coloration est l'ultime étape avant l'observation microscopique.

Certains spécialistes examinent une partie du frottis intéressant les globules rouges situés en queue de frottis par examen microscopique sous immersion (plongés dans un liquide).

La goutte épaisse quant à elle est parfaitement séchée puis colorée avec la méthode de Giemsa sans utiliser de fixation à base d'alcool.

L'utilité de la goutte épaisse (qui fait appel à des laboratoires hautement spécialisés) réside dans l'accumulation des globules rouges qui ont explosé durant la coloration. Ceci a pour conséquence de multiplier par 40 environ la concentration des parasites, ce qui permet d'augmenter la sensibilité du diagnostic.

Le comptage des parasites et des globules blancs se fait par unité de volume. Il est ensuite rapporté au nombre total des globules blancs. La présence de pigments malariques est en relation directe avec une infection récente quand il n'y a pas de parasites.

On utilise parfois une coloration appelée acridine orange fluorescente qui permet un diagnostic plus rapide quand le taux de parasite dans le sang est faible. Généralement, les sujets présentant un taux de parasites supérieur à 10 puissance 5 par ml (soit environ 2 %) ont plus de risques d'évoluer vers un pronostic fatal. Néanmoins, certains sujets non immunisés sont également susceptibles de décéder avec des quantités de parasites plus faibles dans le sang. De façon générale, et plus particulièrement pour les parasites âgés (parasite avec des pigments visibles), le plasmodium falciparum est de mauvais pronostic.

Le taux de parasithémie (quantité de parasite dans le sang) est constitué par le nombre de globules rouges parasités pour 1000 globules rouges (ceci étant rapporté au micro-litre de sang).<br> Les analyses de sang révèlent également une anémie sans diminution du taux de fer, une viscosité sanguine et un taux de protéine C-réactive plus élevés.

Il existe dans le commerce des tests immunochromatographiques qui, utilisés parallèlement à l'examen parasitologique du sang, fournissent un moyen de diagnostic. Ces tests décèlent l'antigène du plasmodium falciparum.

Aucun commentaire pour "Paludisme "

Commentez l'article "Paludisme "

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.