Palais : Examen médical

1

Examen médical 

La rhinoscopie (terme issu du grec rhis : nez et skopein : examiner, en anglais rhinoscopy), est l'examen des fosses nasales en passant :

  • Soit par les narines, il s'agit alors de la rhinoscopie antérieure.
  • Soit par le pharynx, en utilisant un miroir introduit derrière le voile du palais, il s'agit alors de la rhinoscopie postérieure.

Technique médicale 

Le réflexe du voile du palais est une technique de recherche qui permet de mettre éventuellement en évidence une lésion du nerf pneumogastrique en un point quelconque de son trajet. La technique s'effectue de la façon suivante :

  • Le sujet doit avoir la bouche grande ouverte.
  • Il est nécessaire de tenir dans la main gauche, un abaisse-langue dont on va se servir pour refouler la langue du patient vers le bas.
  • L'autre main, c'est-à-dire la main droite, contient un autre abaisse-langue qui lui sert à exciter le voile du palais, la luette, ou un pilier.

Chez un individu normal, il est observé une contraction du voile du palais. Quand il existe une lésion unilatérale du nerf pneumogastrique, une seule moitié du voile du palais se contracte, et la luette est attirée du côté sain. Quand il existe une lésion du nerf pneumogastrique dans sa totalité, le voile ne se contracte pas du tout.

Le signe de Friedrich von Müller mis en évidence par Friedrich von Müller né en 1858 mort en 1941, en anglais Müller's sign, se caractérise par l'apparition de battements du voile du palais et des amygdales, phénomène dû à l'association du pouls capillaire et des pulsations des artères carotides. Ce signe s'observe au cours de l'insuffisance aortique.

Le syndrome myoclonique vélopalatin (en anglais palatal nystagmus) se caractérise par l'apparition de secousses de type myoclonique du voile du palais. Le rythme de ces secousses est constamment identique chez un même patient, c'est-à-dire environ de 110 à 150 par minute. Ces secousses sont susceptibles de concerner les organes de voisinage. Généralement, ce syndrome passe inaperçu mais quand il est mis en évidence, il traduit une atteinte du bulbe rachidien, de la protubérance, ou du cervelet. Il est également le résultat de la sclérose en plaques, de la méningite cérébro-spinale, et de l'encéphalomyélite.

 

Aucun commentaire pour "Palais"

Commentez l'article "Palais"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.