Nez : Symptômes

1

Physiologie 

Le terme rhinotillexomanie, appelée également rhinotillexomania, désigne l'habitude d'une personne de se curer souvent le nez, pour y ramener des crottes de nez. Il semble qu'environ sept personnes sur 10 (mais sans doute plus), soient concernées par cette habitude. Le terme manie, est ici utilisé en dehors de son contexte psychiatrique qui signifie médicalement : trouble de l'humeur. Les crottes de nez sont constituées de morve qui a séché, et qui a été colorée par des impuretés de toutes sortes. Cette substance s'arrête à l'intérieur des fosses nasales, avec l'aide en particulier des poils et de la muqueuse (couche de cellules tapissant l'intérieur du nez) nasale. 

La production de morve et d'impuretés, est sans arrêt ramenée vers l'arrière des fosses nasales pour aboutir enfin dans le pharynx. Ces mouvements sont le fruit de l'action des cils. Ces productions sont ensuite automatiquement avalées. A l'intérieur du tube digestif, ces substances sont détruites par des enzymes qui procèdent à leur décomposition en substances réutilisables, ou encore en déchets qui sont finalement éliminés par l'intermédiaire des selles. Le mucus ainsi ingurgité, contient une quantité importante d'anticorps entre autres, mais aussi de micronutriments réutilisés par l'organisme pour son métabolisme général (absorption des oligo-éléments entre autres).

D'autres impuretés, produites par l'appareil respiratoire, et plus précisément par la muqueuse de la trachée et des bronches, provenant de l'air remontent également vers le pharynx, poussées par les mouvements ciliaires (des cils) vers le haut. Ensuite, ces impuretés provenant de l'appareil respiratoire, basculent à l'intérieur de l'oesophage, et sont traitées de la même manière par l'organisme.

Physiopathologie 

Les pathologies fréquentes inhérentes au nez sont  :

  • Le nez en lorgnette appelé également nez en pied de marmite. Cette affection se caractérise par la déformation du nez, liée à un affaiblissement de la partie inférieure qui semble pénétrer dans la partie supérieure, d'où le nom de lorgnette.
  • Le rhinophyma, qui survient essentiellement chez l'homme, est une hypertrophie c'est-à-dire une augmentation anormale du volume de la pyramide nasale (le nez), venant compliquer une rosacée, qui est une affection très fréquente, se caractérisant par une dilatation permanente et visible de minuscules vaisseaux sanguins de la peau du visage, qui apparaissent sous forme de minces filets rouges. Le rhinophyma se traduit par une augmentation du volume nasal, qui est selon les patients, quelquefois très importante. Sa caractéristique majeure, est son irrégularité et la déformation quelquefois très intense de l'appendice nasal, qu'elle peut engendrer. L'examen du patient, montre un épaississement de la peau et une dilatation des pores, c'est-à-dire plus précisément une augmentation du calibre de ceux-ci d'où sort du sébum, c'est le cas du rhinophyma sébacé. Quelquefois le patient présente une coloration rouge tirant sur le violet, l'ensemble étant parcouru de minuscules vaisseaux sanguins. Ceci s'observe essentiellement au cours du rhinophyma vasculaire. Le rhinophyma nécessite un traitement identique à celui de la rosacée, c'est-à-dire l'application d'antiseptiques locaux ou d'antibiotiques. Certains spécialistes préconisent une antibiothérapie, c'est-à-dire l'utilisation d'antibiotiques par voie générale (sous forme de comprimés). Chez certains patients le rhinophyma très volumineux, nécessite une intervention chirurgicale de nature esthétique, qui consiste à procéder à l'ablation des tissus mous (la chair en quelque sorte) en utilisant un bistouri, ou un laser au gaz carbonique.
  • Le granulosis rubra nasi de Jadassohn, (en anglais granulosis rubra nasi), est une pathologie du nez survenant chez les enfants, et se caractérisant par l'apparition d'une hyperhidrose (excès de sueur) qui persiste au niveau de la peau, recouvrant la partie cartilagineuse du nez. A ceci, s'ajoutent de petites papules de coloration rouge au niveau des orifices sudoripares (orifices d'où sort la sueur) le tout sur un fond de couleur lilas, au niveau duquel la peau est froide.

Aucun commentaire pour "Nez"

Commentez l'article "Nez"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.