Mort subite du nourrisson : Examen médical

1

Examen médical 

Certaines investigations complémentaires sont incontournables. Il s'agit entre autres de l'autopsie de l'enfant qui permet quelquefois de connaître les causes de la mort.

D'autre part, il est nécessaire de préparer une éventuelle grossesse ultérieure pendant laquelle l'enfant ne doit pas être considéré comme remplaçant mais bien un être humain à part entière et non pas substitutif.

En cas de nouvelle grossesse également, le risque de récurrence (c'est-à-dire d'une nouvelle mort subite) n'est pas plus élevé dans une famille qui a déjà subi cet événement tragique. Néanmoins, lors des grossesses ultérieures, il est nécessaire d'accomplir un accompagnement psychologique et d'effectuer des examens spécialisés sur la mère et l'enfant à naître.

L'utilisation d'un moniteur cardio-respiratoire (appareil possédant la capacité de contrôler les fréquences du coeur du nourrisson et le rythme respiratoire celui-ci)  ne semble pas adapté à la situation (effet plus traumatisant que protecteur ou préventif).

C'est l'assistance médicopsychologique, le suivi par plusieurs équipes multidisciplinaires (pédiatre, médecin généraliste, psychologue, psychothérapeute, etc.) qui peut rendre les meilleurs services aux futurs parents.

Aucun commentaire pour "Mort subite du nourrisson"

Commentez l'article "Mort subite du nourrisson"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.