Mitochondrie : Symptômes

Physiologie 

Les mitochondries sont le siège de l'énergie cellulaire.  A ce niveau se produit la plus grande partie de l'ATP cellulaire, c'est pourquoi leur nombre est plus important dans les zones de la cellule où l'activité est la plus importante. Leur nombre est également très important, dans certains tissus (ensemble de cellules) comme celui du foie ou des muscles en général.

D'autres cellules comme les lymphocytes (variété de globules blancs) possèdent un petit nombre de mitochondries. En effet, leur activité est relativement minime. Les mitochondries sont délimitées par deux membranes possédant la même nature que la membrane cytoplasmique elle-même. Si la membrane externe est lisse, la membrane interne quant à elle, présente de nombreux replis appelés crêtes mitochondriales ressemblant à des étagères. A l'intérieur même, de la mitochondrie se situe la matrice dans laquelle les crêtes plongent. Il s'agit d'une substance gélatineuse, où les nutriments comme l'acide pyruvique qui provient du glucose, et des acides gras (éléments constituant les protéines) sont métabolisés (traités), et dégradés en eau et en gaz carbonique grâce à l'intervention de certaines enzymes. Une partie est dissoute dans la matrice de la mitochondrie, et l'autre partie appartient à la membrane interne à l'origine des crêtes dont nous venons de parler.

Une partie de l'énergie fabriquée par les mitochondries et provenant de la dégradation du glucose (sucre), est utilisée pour lier ensemble des molécules de phosphore (plus précisément des groupements de phosphate), et des molécules d'ADP (adénosine diphosphate). Ce que nous venons de décrire porte le nom de respiration cellulaire aérobie (en présence d'air ou plus précisément d'oxygène).

Les mitochondries possèdent également une fonction de stockage. En effet, on a retrouvé à l'intérieur de la matrice, des granules contenant des lésions calcium (atomes de calcium ayant perdu 2 électrons soit Ca++).

Les mitochondries contiennent également des ribosomes, de l'ADN (acide désoxyribonucléique), ainsi que de l'ARN (acide ribonucléique) qui lui permettent de se reproduire. L'ADN des mitochondries est beaucoup moins important en nombre que l'ADN du noyau. En effet, il peut uniquement être à l'origine (coder) de la synthèse de 13 protéines nécessaires à la reproduction, et au fonctionnement des mitochondries. L'ADN du noyau, quant à lui, code 50 autres protéines, qui permettent le métabolisme (fonctionnement) habituel de la cellule. Quand la cellule a besoin d'énergie, elle fait appel aux mitochondries qui se multiplient et se divisent en deux, ce mécanisme est appelé scission.

Aucun commentaire pour "Mitochondrie"

Commentez l'article "Mitochondrie"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.