Massage cardiaque externe : Examen médical

1

Technique médicale 

Le patient est allongé sur le dos sur un plan dur. En effet sur un plan mou l'efficacité du massage cardiaque externe est minime.
Les deux mains sont posées à plat (ce sont les paumes des mains qui sont au contact du thorax), l'une sur l'autre, entre les deux pectoraux dans le creux que présente le thorax (au niveau du sternum) à ce niveau.
Les bras du sauveteur sont tendus et la pression s'effectue verticalement. Cette position permet de transmettre aux bras le poids du corps.
Le sauveteur doit exercer les compressions brèves et régulières relativement brutales (mais pas trop car il existe un risque de fracture de côte) à raison d'une par seconde durant quatre secondes soit quatre compressions. Celles-ci ne doivent pas est trop fortes mais suffisantes pour permettre de comprimer le coeur et d'éjecter le sang des ventricules.
Il est possible de vérifier si la circulation sanguine est efficace en prenant le pouls du patient. Le massage cardiaque étant impossible en même temps que la prise du pouls, ceci doit être fait par un autre individu. En effet, dès l'arrêt du massage cardiaque artificiel, étant donné l'arrêt de la circulation sanguine, le pouls est absent.
Généralement une insufflation d'air par la bouche (bouche-à-bouche) est effectuée immédiatement après les quatre compressions du coeur.
La vérification de la reprise d'une circulation sanguine efficace grâce à la reprise des battements cardiaques est cette fois-ci facilement faite par l'individu qui a pratiqué lui-même le massage cardiaque. Ceci s'effectue en prenant le pouls ou en pratiquant une auscultation à l'aide d'un stéthoscope.
Chez l'enfant le massage cardiaque s'effectue avec une seule main et parfois même avec seulement deux doigts chez le nourrisson.

Aucun commentaire pour "Massage cardiaque externe"

Commentez l'article "Massage cardiaque externe"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.