Mammographie : Examen médical

Technique médicale 

La mammographie, même quand l'autopalpation et l'auto-examen du sein est normal, est irremplaçable pour dépister précocement le cancer du sein. Depuis l'année 2005, une campagne de dépistage du cancer du sein a été mise en place par le Ministère de la Santé dans certains pays comme la France. Ceci permet d'éviter environ 8000 décès  par an. Certains pays n'estiment pas nécessaire de faire de telles campagnes et semblent même considérer celles-ci comme plutôt néfastes (faux positifs, ou au contraire faux négatifs). Il existe une polémique quant à l'intérêt du dépistage massif du cancer du sein par radiographie. L'auto-examen et l'auto-palpation de la glande mammaire (palpation par la patiente elle-même) afin de mettre en évidence une éventuelle tuméfaction ou un écoulement suspect,  ne sont quant à eux, jamais remis en question.

La mammographie, qui n'entraîne pas d'effets secondaires, doit être réalisée au cours de la première moitié du cycle menstruel. Elle est néanmoins contre-indiquée chez la femme enceinte, en raison de l'utilisation de rayonnement X, même en faible quantité.

Cette radiographie est plus ou moins désagréable selon les femmes.
Aucune préparation n'est nécessaire, sauf quand on constate un écoulement par le mamelon.
Elles'effectue le plus souvent de face et de profil et concerne les deux seins (mammographie bilatérale). Dans certains cas, il est jugé nécessaire d'effectuer un troisième cliché appelé radiographie de biais (trois quarts). Cette incidence radiologique permet l'investigation du creux axillaire (aisselle). L'opacification préalable des canaux galactophores (canaux transportant le lait à l'intérieur du sein) par injection de produit de contraste n'est nécessaire qu'en présence d'un écoulement par le mamelon. Il s'agit dans ce cas d'une galactographie.

L'examen, d'une durée d'environ 20 minutes, s'effectue au cabinet radiologique mais pas par n'importe quel radiologue. En effet, celui-ci doit réaliser au minimum 1000 clichés radiographiques du sein par an pour avoir l'autorisation de pratiquer ce type de radiographies.

Le sein nu est écrasé entre deux plaques (le plateau porte-film et une plaque transparente) puis le cliché est pris.
L'écrasement du sein a pour but de donner à la glande mammaire une épaisseur aussi homogène que  possible.
Si le radiologue le juge utile, d'autres clichés sont effectués.

Aucun commentaire pour "Mammographie"

Commentez l'article "Mammographie"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.