Maladie de Perrin-Ferraton : Symptômes

1

Physiopathologie 

Le claquement lors de la maladie de Perrin-Ferraton, est le résultat de l'accrochage de la partie supérieure du fascia lata tendu par le grand fessier. Cet accrochage se fait par le grand trochanter qui est  anormalement proéminent et dans certaines positions.

Le fascia lata est une bandelette tendineuse, constituant un renforcement et un épaississement de l'aponévrose (membrane de consistance fibreuse, enveloppant les muscles et constituant une séparation entre eux), recouvrant plusieurs loges musculaires (regroupement de plusieurs muscles) à la face externe de la cuisse.

Le grand trochanter est une apophyse (partie saillante osseuse) de la partie supérieure du fémur.

Aucun commentaire pour "Maladie de Perrin-Ferraton"

Commentez l'article "Maladie de Perrin-Ferraton"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.