Macro-albuminurie : Évolution

1

Evolution de la maladie 

Quand une macro-albuminurie est négligée, elle est susceptible d'atteindre plusieurs g par 24 heures, et risque alors d'entraîner un syndrome néphrotique qui se caractérise par:

La présence d'oedèmes.

  • D'une hypoalbuminémie (taux insuffisant d'albumine dans le sang, c'est-à-dire moins de 30 g par litre électrophorèse).
  • D'une hypercholestérolémie (trop de cholestérol dans le sang).
  • D'une hypercoagulabilité sanguine (sang ayant tendance à se coaguler trop facilement).

La macro-albuminurie traduit généralement une lésion rénale sévère. Il faut, dans ce cas doser la créatinine qui, si elle est augmentée permet d'orienter vers une pathologie. La prise de la tension artérielle est également nécessaire, mais celle-ci n'est plus le reflet exact de l'état clinique du patient.

L'insuffisance rénale chronique, est susceptible d'apparaître, et l'on constate d'autre part une diminution de la taille des reins. Les reins d'un individu présentant un diabète sont plus gros que la moyenne, c'est la raison pour laquelle un diabétique présentant en plus une insuffisance rénale, est susceptible d'avoir des reins de taille normale. De façon générale, la macro-albuminurie précède d'environ de 5 ans l'insuffisance rénale terminale (professeur Alain Meyrier).

Aucun commentaire pour "Macro-albuminurie"

Commentez l'article "Macro-albuminurie"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.