Liquide céphalo-rachidien : Symptômes

1

Physiologie 

Le liquide céphalo-rachidien dans le​ système nerveux central est contenu dans deux zones anatomiques bien distinctes :

  • Le système interne appelé également système de formation constitué par les ventricules cérébraux latéraux en communication par le trou de Magendie avec le ventricule cérébral moyen, et par l'intermédiaire de l'aqueduc de Sylvius avec le quatrième ventricule. Ce sont les plexus choroïdes contenus dans les ventricules cérébraux, qui sécrètent le liquide céphalo-rachidien.
  • Le système externe appelé également système de résorption. Il s'agit des cavités, situées en dessous de l'arachnoïde qui est une des trois méninges de protection, et de recouvrement du système nerveux central. Cette cavité, est plus précisément située entre la pie-mère (membrane très fine qui recouvre la substance nerveuse proprement dite), et l'arachnoïde (pour les spécialistes le feuillet viscéral).

Le liquide céphalo-rachidien, est récupéré par une zone bien précise de la membrane arachnoïdienne, les villosités arachnoïdiennes. Les granulations de Pacchioni participent également, à la récupération du liquide céphalo-rachidien. Ensuite ce liquide, se mélange avec le sang contenu dans les veines.

Le système circulatoire contenant le liquide céphalo-rachidien, n'est pas un système circulatoire habituel, à l'instar du système circulatoire veineux, artériel ou lymphatique. En effet celui-ci, ne contient aucune valve, et tout blocage au passage du liquide céphalo-rachidien, est considéré comme un phénomène anormal (pathologique). Le liquide céphalo-rachidien, semble circuler à l'intérieur du système nerveux, par simple remous plutôt que par l'intermédiaire d'un flux liquidien pulsatile comme peut l'être le sang artériel, le sang veineux ou encore à la lymphe.

Le liquide céphalo-rachidien, quand il est trouble, traduit la présence au minimum de 200 à 300 éléments cellulaires par microlitre.

La coloration jaune, appelée xanthochronie est le résultat de la présence de bilirubines qui provient d'une ancienne collection sanguine (hémorragie). En cas de compression de la moelle épinière, le liquide céphalo-rachidien est susceptible de devenir xanthochromique (syndrome de Froin).

Quand il est normal, il a l'aspect de l'eau de roche. Il contient des protéines, en quantité moindre, dans la partie supérieure (encéphale), que dans la partie inférieure (lombaire). Au total, la quantité de protéines contenue dans le liquide céphalo-rachidien, se situe entre 15 et 45 mg par décilitre.

Physiopathologie 

Certaines pathologies, et plus particulièrement les méningites s'accompagnent d'une augmentation de la quantité de protéines.

Le liquide céphalo-rachidien contient également des immunoglobulines (anticorps), ou gamma globulines, représentant environ 7 à 13 % des protéines totales. Cette quantité est augmentée en présence d'une affection inflammatoire aiguë du système nerveux central. Des tumeurs cérébrales, et certaines affections neurologiques, se caractérisant par une atteinte de la myéline, s'accompagnent également d'une augmentation de la quantité d'immunoglobulines, dans le liquide céphalo-rachidien.

Le liquide céphalo-rachidien sanglant, pose un problème quant à son origine. En effet s'agit-il d'une ponction lombaire traumatique, ou d'une ponction lombaire liée à une hémorragie des méninges. Pour cela, il est nécessaire de récupérer le liquide dans des tubes différents au minimum trois. La technique de récupération, est effectuée par un spécialiste en neurologie. Elle nécessite de freiner l'écoulement, en utilisant un mandrin durant deux minutes par tube, et deux minutes entre chaque tube. Sur chaque tube, il est nécessaire de procéder à la recherche de pigments de cellules, et au dosage des protéines totales du liquide céphalo-rachidien.

Quand il s'agit d'une blessure des vaisseaux, faite par exemple au cours d'une ponction lombaire, le liquide céphalo-rachidien est plus clair à l'intérieur du troisième tube, et le nombre des globules rouges est plus bas. La protéinorachie est moins élevée que dans le premier tube. D'autre part, on constate la production d'un caillot, le plus souvent quand il existe plus de 250 000 hématies par millimètre cube de liquide céphalo-rachidien.

Toujours en cas de blessures vasculaires (blessures des vaisseaux), après avoir procédé à la centrifugation douce et immédiate, on constate que la partie qui flotte, ne contient pas de pigments, ce qui traduit l'absence d'hémolyse (éclatement des globules rouges). Ceci ne semble pas exact dans l'ensemble. En effet, en dessous de 12 000 globules rouges par millimètre cube, cette technique n'est pas totalement fiable.

Si l'on examine les globules rouges au microscope, on remarque que les hématies sont intactes, et que le rapport entre les globules rouges, et les globules blancs, est identique à celui que l'on obtiendrait si l'on faisait le même examen cytologique, pour un sang provenant d'une veine.

En cas d'hémorragie provenant des méninges, on constate que la coloration, l'étude des cellules, et des protéines du liquide céphalo-rachidien, sont identiques à l'intérieur des trois tubes. Les globules rouges, apparaissent crénelés (à cause du milieu qui est hypertonique, c'est-à-dire plus concentré), et généralement lésés. On a d'autre part, la présence de macrophages (variété de globules blancs). Enfin, le liquide céphalo-rachidien ne coagule pas, contrairement à la première expérience. Si on pratique une centrifugation, la concentration des pigments sanguins, est identique à l'intérieur des trois tubes. Le plus souvent, les résultats de laboratoire sont les suivants : trace de pigments. La coloration jaune du liquide céphalo-rachidien peut survenir à la suite d'une hémorragie.

Parfois le liquide céphalo-rachidien, est soit très trouble (franchement purulent), comme cela se rencontre au cours des méningites bactériennes, soit simplement opaque (les spécialistes parlent d'eau de riz), à cause d'une pléiocytose (grande variété, et grand nombre de globules blancs) correspondant à plus de 400 éléments par millimètre cube.

Le liquide céphalo-rachidien, peut également être graisseux ,quand par exemple il a été procédé à une injection à l'intérieur du rachis d'un produit de contraste, qui n'a pas été résorbé.

La synthèse intrathécale d'immunoglobulines est la production locale, c'est-à-dire à l'intérieur des enveloppes constituant les méninges, de protéines de type immunoglobuline (variété d'anticorps). Le profil de l'électrophorèse du liquide céphalo-rachidien, suggère ou pas, l'existence d'une synthèse intrathécale d'immunoglobulines G. Certaines méningites bactériennes s'accompagnent d'une chute de la glycorachie, et de la chlorurorachie (présence de chlore dans le liquide céphalo-rachidien). L'évolution de ce type d'infection est favorable.

La méningite tuberculeuse s'accompagne d'une synthèse intrathécale des immunoglobulines G, et d'une hyperprotéinorachie modérée de 0,6 à 0,8 g par litre.

La syphilis se caractérise toujours, par la présence d'une synthèse intrathécale d'immunoglobulines G, et d'une synthèse intrathécale d'immunoglobulines M en phase aiguë.

La méningo-encéphalite virale se caractérise par une importante synthèse intrathécale d'immunoglobulines M.

La sclérose en plaques se caractérise par une synthèse intrathécale d'immunoglobulines G. (48 mg par litre en moyenne), chez la majorité des patients.

Au cours du syndrome de Guillain-Barré on constate une synthèse intrathécale d'immunoglobulines G. En moyenne de 41 mg par litre, comparable à celle de la sclérose en plaques. Cette synthèse intrathécale, est liée à l'extension du processus, c'est-à-dire qu'elle est plus élevée quand il s'agit d'une forme avec atteinte du tronc cérébral.

Au cours du lupus et des connectivites, le liquide céphalo-rachidien est inflammatoire, et la synthèse intrathécale d'anticorps nucléiques, est diverse.

Au cours de la maladie d'Alzheimer, le liquide céphalo-rachidien est normal.

Au cours de l'angiopathie amyloïde, la synthèse intrathécale d'immunoglobulines est d'aspect oligoclonal.

Aucun commentaire pour "Liquide céphalo-rachidien"

Commentez l'article "Liquide céphalo-rachidien"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.