Leucémie lymphoïde chronique : Traitement

1

Traitement 

Les traitements de la leucémie lymphoïde chronique dépendent de sa classification par stades, permettant de prévoir le pronostic de cette pathologie. Les deux approches habituellement utilisées sont :

  • Le stade de Rai qui est basé sur les anomalies survenant dans le sang.
  • Le stade de Binet qui est basé sur l'extension de la maladie et les anomalies rencontrées dans le sang.

Le stade Rai :

  • Le stade 0 correspond à la réglementation des lymphocytes de manière absolue supérieure à 10 000 par microlitre de sang, et avec un nombre de lymphocytes supérieurs à 30 % dans la moelle osseuse.
  • Le stade I correspond au stade 0 accompagné d'une augmentation du volume des ganglions.
  • Le stade II correspond au stade I plus une augmentation de volume de la rate et du foie.
  • Le stade III correspond au stade II plus une anémie avec l'hémoglobine inférieure à 11 g par dl.
  • Le stade IV correspond au stade 3 plus une diminution de nombre des plaquettes (thrombopénie) avec numération plaquettaire (nombre des plaquettes) inférieur à 100 000 par microlitre.

Le stade Binet  :

  • Le stade A correspond à une augmentation du nombre des lymphocytes supérieurs à 10 000 par microlitre dans le sang, et une augmentation du nombre de lymphocytes supérieurs à 30 % dans la moelle osseuse. Dans ce cas, l'hémoglobine doit être supérieure à 10 g par dl, et le nombre de plaquettes supérieur à 100 000 par microlitre. 
  • Stade B correspond au stade A avec en plus 3 à 5 localisations impliquées.
  • Le stade C correspond comme aux stades A et B avec en plus une hémoglobine inférieure à 10 g par dl, ou un nombre de plaquettes inférieur à 100 000 par microlitre.

Les localisations considérées sont :

  • La région cervicale.
  • L'aine.
  • Le foie.
  • Les régions lymphatiques.
  • La rate.

Les traitements comprennent :

  • Des transfusions de globules rouges quand il existe une anémie.
  • Un apport de plaquettes en présence d'hémorragies liées à une thrombopénie.
  • L'utilisation d'antibiotiques contre les infections bactériennes, virales, et fongiques.
  • Quand il existe une infection par le virus du zona l'emploi de l'aciclovir, et des médicaments antiviraux, est généralement suffisant et satisfaisant. Les perfusions de gammaglobulines (anticorps) se feront chez les patients qui présentent une diminution du nombre de gammaglobulines (anticorps), et ceux avec des affections qui résistent au traitement antibiotique habituel. C'est le cas entre autres des infections sévères survenant sur une durée de moins de six mois.
  • La chimiothérapie, l'utilisation des corticoïdes et la radiothérapie (utilisation des rayons comme thérapeutique) n'ont pas apporté la preuve de leur intérêt pour prolonger la survie du patient. On considère que ce traitement, quand il est trop important voire trop intensif, est plutôt dangereux. La chimiothérapie, par le passé faisait appel en ce qui concerne la leucémie lymphoïde chronique à cellules B, au traitement alkylant (chlorambucil). Actuellement, on préfère utiliser la fludarabine qui semble plus efficace. L'interféron alpha, la déoxycoformycine et la 2-chlorodésoxyadénosine sont particulièrement efficaces dans la leucémie à tricholeucocytes.
  • L'utilisation des corticoïdes (cortisone) est nécessaire en présence d'une anémie hémolytique (par destruction des globules rouges), et quand on constate une diminution du nombre des plaquettes d'origine auto-immune (thrombopénie). Dans ce cas, les équipes médicales emploient habituellement la prednisone à raison de 1 mg par kilo et par jour, ce qui donne quelquefois une amélioration nette mais dans ce cas la réponse est souvent brève. L'utilisation de la cortisone, entraîne le plus souvent un accroissement du nombre des infections surtout quand ce médicament est prescrit sur une période prolongée.
  • La radiothérapie est quelquefois employée directement sur les ganglions hypertrophiés ou douloureux, la rate, le foie, ou sur une autre zone de l'organisme. Le plus souvent, ce traitement est fait dans un but symptomatique palliatif. Chez certains patients, une petite irradiation donne de bons résultats.

 

 

Aucun commentaire pour "Leucémie lymphoïde chronique"

Commentez l'article "Leucémie lymphoïde chronique"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.