Larmoiement : Symptômes

1

Symptômes 

Les symptômes du larmoiement sont :

  • Le larmoiement est le plus souvent secondaire à une irritation de la cornée à l'origine de douleurs, de photophobies (gène à la lumière), d'une difficulté à ouvrir les yeux.
  • Quand le larmoiement est d'origine infectieuse, il s'accompagne d'une sécrétion purulente qui colle les paupières le matin au réveil, et qui est parfois douloureux.

 

Physiopathologie 

Si la sécrétion des larmes diminue la nuit, mais aussi avec l'âge, ce qui explique l'augmentation des inflammations telles que les kératoconjonctivites (inflammation de la partie avant de l'œil) chez les personnes âgées, leur quantité est néanmoins modifiée dans certaines circonstances.

La quantité de larmes est augmentée dans certaines circonstances (liste non exhaustive) :

  • Peine.
  • Emotion.
  • Joie.
  • Rire.
  • Irritation de la cornée (légère ou plus grave, à l'origine d'une ulcération).
  • Irritation de la conjonctive après une infection, ou un traumatisme direct.
  • Quand il existe un obstacle à leur évacuation. Chez le nouveau-né une membrane d'origine embryonnaire, est quelquefois à l'origine d'un obstacle sur les voies lacrymales. L'absence de résorption de cette membrane va provoquer une surinfection.
  • La rhinite allergique (rhume de foin).
  • L'infection du sac lacrymal (dacryocystite) quelquefois à l'origine de la rupture du canal lacrymal.
  • Astigmatisme, il s'agit d'un problème de vision dû à une inégalité de la courbure de la cornée, parfois du cristallin, ou du globe oculaire dans son ensemble. Cela a pour conséquence une déformation des images comme la transformation d'un point en une image comportant 2 droites s'entrecroisant. Le degré d'astigmatisme s'exprime en dioptries positives ou négatives en fonction d'un axe donné.
  • Glaucome (élévation de la pression à l'intérieur de l'œil).
  • Le larmoiement paroxystique appelé également larmes de crocodile. Ce syndrome qui porte le nom de syndrome de Beaubourg correspond à une sécrétion abondante de larmes survenant par crises, et au moment de la mastication (quand le patient mâche quelque chose). Elle est parfois secondaire à une paralysie faciale, et est due à la régénération des fibres nerveuses selon un mauvais processus, ou si l'on préfère une mauvaise voie. En effet les nerfs qui normalement innervent la glande parotide qui est une glande salivaire, vont innerver la glande lacrymale.
  • La rosacée  est une infection se caractérisant par la présence :
    • De papules (légères surélévations de la peau)
    • De petites pustules (croûtes de pus) associées à une dilatation permanente et visible
    • Des minuscules vaisseaux sanguins de la peau du visage qui apparaissent sous forme de minces filets rouges.
    • Le plus souvent il existe également une atteinte oculaire sous la forme d'une épisclérite (voir ci-après). Cette dermatose se localise essentiellement au niveau des joues, du nez, du front, du menton, et autour des paupières. Elle s'accompagne d'également d'un oedème (collection de liquide situé dans le derme et à l'origine d'un léger gonflement de la peau du visage).
  • La névralgie du trijumeau qui est une douleur provoquée par la lésion ou par l'irritation d'un nerf sensitif siégeant dans le territoire du nerf trijumeau ou d'une de ses branches. Le nerf trijumeau correspond à la cinquième paire de nerfs crâniens, qui se divise en trois branches au niveau d'un ganglion nerveux, le ganglion de Gasser.
  • La maladie de Gilles de la Tourette qui associe des tics violents accompagnés de coprolalie, (mots orduriers, insultes), et d'une écholalie (répétition de mots entendus). Cette maladie en dehors de l'utilisation de neuroleptiques puissants, et d'un traitement psychothérapique intense, n'a pas de solution malgré l'utilisation de timbres à base de nicotine, à l'étude aux Etats-Unis.
  • L'ectropion qui est une éversion (renversement en dehors) du bord de la paupière (généralement inférieure) entraînant un risque de conjonctivite (inflammation de la membrane tapissant la face avant de l'œil et la partie interne des paupières).
  • Les allergies à certains collyres.
  • La cystinose est due à un défaut de transport de cet acide aminé hors des lysosomes.Ces derniers sont de petits éléments appelés également organelles, situés dans la cellule et limités par une membrane. Ils contiennent de nombreuses enzymes (protéine participant à des réactions chimiques de l'organisme : digestion).
  • Une intoxication par un champignon.
  • Une dysautonomie : ce désordre musculaire à type de spasmes est à l'origine de contractions involontaires et douloureuses qui figent une partie ou l'ensemble du corps dans une attitude anormale. Les contractions musculaires apparaissent de façon involontaire, et durent plus longtemps qu'à l'habitude, figeant la zone musculaire concernée dans une position dystonique. Quand la dystonie apparaît à l'occasion d'un mouvement bien précis, on parle de dystonie de fonction.
  • Le rétinoblastome ou gliome de la rétine. Il s'agit d'une tumeur maligne de l'enfant survenant entre 20 mois et 2 ans et demi environ, développée aux dépens des rétinoblastes, qui sont les cellules précurseures des cônes et des bâtonnets de la rétine (en quelque sorte les bébés des cellules recevant la lumière et la transformant en influx nerveux destiné au cerveau pour fabriquer une image).

La sécrétion de larmes est diminuée à l'occasion de certaines pathologies (liste non exhaustive) :

  • La xérophtalmie. Il s'agit d'une affection des yeux se traduisant par un assèchement de la conjonctive et de la cornée et évoluant vers la cécité en l'absence de traitement. La xérophtalmie entraîne l'opacité de la cornée (elle devient trouble). Elle peut évoluer vers une kératomalacie, qui est une inflammation profonde de la cornée entraînant progressivement sa dégénérescence et la perte de la vue (cécité) chez un individu présentant des carences en vitamine A. Particulièrement fréquente dans les pays où règne une certaine malnutrition, la kératomalacie débute par une sécheresse de la conjonctive à laquelle succède une infiltration (pénétration) de couleur grise dans la cornée (tache de Bitot). La cornée devient progressivement insensible. L'évolution, qui dure plusieurs années, s'accompagne parfois d'une ulcération (apparition d'une plaie), avec perforation (apparition d'un orifice) et surinfection si on n'effectue pas de supplémentation en vitamine A
  • Le syndrome de Gougerot-Sjögren. Cette maladie appelée également syndrome sec, se caractérise par une sécheresse des yeux et de la bouche. Il s'agit d'un syndrome (association de signes) qui se déclare généralement avant 40 ans, et touche essentiellement la femme. Il fait suite le plus souvent à une connectivite (le malade fabrique des anticorps contre ses propres tissus).
  • L'absorption de certains médicaments et plus particulièrement les bêtabloquants. L'utilisation des benzodiazépines comme le Valium entre autres, de certains médicaments contenant de l'atropine.
  • Un dérèglement hormonal, et plus particulièrement une hyperthyroïdie (élévation de la sécrétion de l'hormone thyroïdienne) dans le sang.
  • Une connectivite (maladie auto-immune).
  • Un traumatisme entraînant le rétrécissement des canaux lacrymaux (brûlure, cicatrices chéloïdes).

Forum : discussions concernant "Larmoiement "

  • pityriasis rosé de gibert ...
  • pityriasis et médaillon ... jours. Tous les symptômes sont en lien avec le pityriasis rosé de Gibert sauf un : je n'ai pas eu le fameux médaillon de départ. Cela ...
  • prg

    ... bonjour, pour ma plaque c'est un Pityriasis rosé de Gibert car elle est partie et revevenu en forme d'anneau,et apparement ...
  • ... les autres). Au départ le médecin traitant pensait à un pityriasis rosé de gibert (à cause de la plaque sur la cuisse bien "cernée") mais le ...
Lancez une discussion sur le forum

Aucun commentaire pour "Larmoiement "

Commentez l'article "Larmoiement "

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.