Kératolytique : Symptômes

1

Physiologie 

La kératine est constituée de filaments d'une variété particulière, les protofilaments, ayant un diamètre de 7 à 8 nanomètres (milliardièmes de m) et qui, pour certains organes (poils), ont une disposition symétrique de forme hexagonale. 

Entre les protofilaments se trouve un matériel amorphe, appelé matrice interfilamenteuse. Les acides aminés entrant dans la composition de la kératine varient d'une espèce à l'autre, mais également d'un organe à l'autre.

Physiopathologie 

La kératinisation est la transformation des couches superficielles de la peau (épiderme), ou d'une muqueuse (couche de cellules recouvrant l'intérieur des organes creux en contact avec l'air), qui s'enrichissent progressivement de kératine.

Les tissus morts remplissant des fonctions de protection et contiennant de la kératine sont  :

  • Cheveux et poils.
  • Couche cornée (couche la plus superficielle de l'épiderme constituée de cellules mortes).
  • Ongles.
  • Cornes.
  • Griffes.
  • Plumes.
  • Laine.

L'acide salicylique (aspirine), le plus souvent mélangé à de la vaseline (concentration à 1, voire 2 % plus rarement). Il s'agit d'un kératolytique utilisé en application locale dans le traitement des cors au pied, et des verrues. Il est susceptible de provoquer une irritation locale, ainsi qu'une inflammation aiguë, et quelquefois des ulcérations (sortes de petites plaies qui creusent la peau plus ou moins profondément), surtout chez les individus présentant un diabète, ou lorsque la préparation est trop concentrée en acide salicylique. D'autre part, certains patients font une allergie au salicylate (dérivé de l'aspirine), et parfois même un érythème polymorphe.

Aucun commentaire pour "Kératolytique"

Commentez l'article "Kératolytique"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.