Isosporose : Symptômes

Physiopathologie 

La transmission entre les hommes se fait par l'intermédiaire de l'ingestion des kystes provenant des matières fécales (excréments).

Le kyste est la forme adoptée par certains êtres constitués d'une cellule qui se déshydratent, et qui s'entourent d'une coque de protection quand le milieu devient défavorable à la vie. Il s'agit en l'occurrence, de ce que l'on appelle le péril fécal susceptible de constituer un danger mortel pour les individus immunodéprimés, comme les personnes atteintes du sida. 

  • La contamination se fait de manière indirecte quand un individu boit de l'eau, ou mange des aliments souillés par des parasites, plus précisément ce que les spécialistes en parasitologie appellent des oocystes (le parasite sous la forme d'un kyste).
  • La contamination peut également se faire de manière directe, par l'intermédiaire des mains sales faisant suite à un contact avec une personne infectée.
  • Enfin l'engrais agricole d'origine humaine, est un autre facteur qui favorise la transmission de la maladie (facteur épidémiologique).

Après une période d'incubation de 7 à 11 jours, la parasitose (maladie liée au parasite) se manifeste par l'apparition d'une hyperthermie, c'est-à-dire d'une élévation de la température corporelle qui s'associe à des douleurs de l'abdomen et des diarrhées sanguinolentes, c'est-à-dire contenant du sang. L'isosporose ne présente pas la même évolution selon l'état du sujet.

Chez un individu ne présentant pas de problème immunitaire, la guérison survient spontanément en une à deux semaines le plus souvent. Il est possible, néanmoins, que l'isosporose devient chronique, c'est-à-dire s'étale sur une longue période aboutissant alors à une stéatorrhée (présence de graisses dans les sels associés), un syndrome dû à une déshydratation (perte d'eau et de substances minérales par le corps), et à un syndrome de malabsorption.

Chez un sujet présentant un déficit immunitaire, c'est-à-dire immunodéprimé, ou l'on préfère qui a des difficultés pour se défendre contre les infections,  comme c'est le cas pour le sida par exemple, la maladie est susceptible d'être très grave, et quelquefois même fatale, c'est-à-dire entraînant le décès du patient.

 

Aucun commentaire pour "Isosporose"

Commentez l'article "Isosporose"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.