Infections nosocomiales (définition) : Cause

1

Prévention 

Pour diminuer la survenue d'infections hospitalières, voici quelques règles simples à respecter :

  • Un nombre suffisant de salle de bains et de douches (un lavage fréquent des mains entre chaque patient, désinfection avec les solutions antiseptiques contenant de l'eau et de l'alcool afin de diminuer le risque d'infection nosocomiale transportée par les mains : manudéporté).
  • Un meilleur comportement du personnel hospitalier, surtout des médecins qui doivent donner le bon exemple.
  • Une éducation du patient et du personnel hospitalier suffisante.
  • Un isolement des personnes âgées ou au contraire des prématurés et des nouveau-nés quand cela est possible.
  • Un isolement septique des patients qui sont susceptibles de propager l'infection.
  • Un isolement strict quand on suspecte un patient de certaines infections telles que la diphtérie, la varicelle, zona, la fièvre hémorragique épidémique.
  • Un isolement dans une unité spéciale pour les patients suspectés de porter des bactéries multirésistantes comme c'est le cas par exemple pour le staphylocoque doré qui résiste à la méticilline. Des entérobactéries qui sécrètent des bêtalactamases dont le spectre est étendu (BLSE).
  • Un isolement respiratoire pour les patients présentant une infection par Haemophilus influenza et ou encore par méningocoque. Il en est de même des patients atteints d'érythème infectieux, de pneumonie bactérienne, de rougeole ou d'oreillons.
  • Un isolement pour les patients atteints de tuberculose en attente d'un traitement efficace.
  • Un isolement sans contact surtout pour l'enfant atteint de bronchiolite, d'herpès des muqueuses et de la peau, de coqueluche, infecté par le naevus respiratoire Syncytial et la rubéole.
  • Un isolement protecteur pour les individus qui sont infectés facilement.
  • Une utilisation rationnelle et normale des antibiotiques dans un hôpital en pratiquant une surveillance de la résistance aux antibiotiques régulièrement.
  • Une limitation des gestes et des traitements susceptibles de favoriser la survenue de maladies hospitalières telle qu'un sondage urinaire, l'utilisation d'antiulcéreux (médicaments destinés à prévenir ou traiter les ulcères de l'estomac et du duodénum), l'utilisation d'antibiotiques sur une longue période et à large spectre, les médicaments destinés à diminuer l'acidité gastrique et donc augmentant la résistance des bactéries.
  • La surveillance des services techniques (buanderie, cuisine, ventilation, tuyauteries diverses, etc.).
  • Un programme de vaccination adaptée.
  • La constitution d'un comité ayant pour rôle de contrôler les infections hospitalières.
  • La mise en place d'une surveillance épidémiologique avec un relevé régulier et fréquent des infections.

Aucun commentaire pour "Infections nosocomiales (définition)"

Commentez l'article "Infections nosocomiales (définition)"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.