Infarctus du myocarde : Traitement

1

Traitement 

Le traitement de l'infarctus du myocarde se fait en service de réanimation à l'hôpital tout d'abord, par l'utilisation de thrombolytiques (médicaments servant à dissoudre le caillot), en injectant une substance qui vise à détruire le caillot : la streptokinase. Ce médicament doit être utilisé jusqu'à 6 heures après l'infarctus. En effet, son efficacité est d'autant plus élevée qu'il est utilisé tôt. Il semblerait néanmoins qu'il soit également efficace quand l'infarctus est traité tardivement.

Les autres médicaments utilisés sont (liste non exhaustive) sont :

  • Les anticoagulants comme l'aspirine et l'héparine.
  • Les antiagrégants plaquettaires.
  • Les bêtabloquants (médicaments réduisant la tension artérielle et entraînant un ralentissement du rythme cardiaque).
  • La trinitrine en injection intraveineuse.

Il est généralement nécessaire d'effectuer un séjour en maison de repos, parfois pendant une longue période. 

Dans certains cas, il est pratiqué une angioplastie transcutanée. Cette technique uniquement utilisée pour les rétrécissements localisés, et pour une obstruction partielle consiste à introduire un ballonnet à travers la peau, et à le pousser dans la circulation artérielle jusqu'aux coronaires. Le gonflement du ballon entraîne une dilatation du ballonnet, et celle de l'artère coronaire. La sonde et le ballonnet, sont par la suite retirés une fois que la dilatation coronarienne a été obtenue.

La mise en place d'un stent est quelquefois nécessaire. C'est une sorte de ressort, ou de tuteur, que l'on place à l'intérieur de la coronaire permettant à celle-ci de retrouver un calibre presque normal. Le pontage aortocoronarien consiste à effectuer la greffe d'un fragment de veine ou d'artère, placé entre l'aorte et l'artère coronaire située après l'obstruction.

Aucun commentaire pour "Infarctus du myocarde"

Commentez l'article "Infarctus du myocarde"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.