Incontinence urinaire de la femme : Symptômes

1

Symptômes 

  • Fuite urinaire non précédée d'une sensation de besoin et survenant en même temps qu'une augmentation de pression à l'intérieur de l'abdomen.
  • Urgenturie c'est-à-dire survenue d'un besoin d'uriner et anormalement soudain et impérieux.
  • Pollakiurie c'est-à-dire augmentation de la fréquence des mictions avec plus de huit épisodes par 24 heures ou plus de deux épisodes durant la nuit.
  • Nycturie (être réveillé la nuit par l'envie d'uriner). Il est nécessaire de savoir que toute les besoins d'uriner durant la nuit ne sont pas nécessairement des épisodes de nycturie.
  • Mis en évidence d'un facteur déclenchant (facteur favorisant l'hyperactivité de la vessie ou bien l'activité exagérée de la vessie) pouvant être lié à une infection urinaire, une inflammation de la vessie s'étalant sur une période (état inflammatoire chronique) tels qu'une cystite, présence d'un corps étranger à l'intérieur de la vessie ou une tumeur de la vessie. Les autres causes peuvent être une inflammation de la vulve ou du vagin une tumeur du bassin et un fibrome et même une maladie neurologique concernant la moelle épinière  (pathologie médullaire) ou l'encéphale.

Diagnostic différentiel 

L'incontinence urinaire de la femme doit pas être confondue (diagnostic différentiel) avec les maladies suivantes :

  • Fistule vésicovaginale (communication entre la vessie et le vagin).
  • Fuite par abouchement ectopique des méats urétéraux (communication anormal entre les conduits apportant l'urine des reins, c'est-à-dire les uretères, vers la vessie et la vessie elle-même).

Aucun commentaire pour "Incontinence urinaire de la femme"

Commentez l'article "Incontinence urinaire de la femme"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.