Hystérographie : Examen médical

1

Examen médical 

De plus en plus, cet examen est remplacé par :

  • Le scanner.
  • L'imagerie par résonance magnétique (I.R.M.).

En cas de stérilité, l'hystérosalpingographie reste un examen clé, qui permet de confirmer la perméabilité tubaire (perméabilité des trompes).

Technique médicale 

L'examen, qui doit durer normalement entre 25 et 30 minutes, se pratique entre le huitième et le douzième jour des règles, dans un service spécialisé. Pendant les trois jours précédant l'examen, on applique sur la vulve de la patiente un antiseptique pour prévenir une éventuelle infection. La veille et juste avant l'examen, la prise d'antispasmodiques et d'antalgiques (antidouleurs) permet de diminuer les spasmes de l'utérus, dus à l'injection intravaginale du produit de contraste.

Après avoir allongé la patiente sur une table de radiologie, les genoux pliés et écartés, un spéculum est introduit dans son vagin. Il s'agit d'un instrument en plastique, dont le but est de maintenir ouverts (béants), les orifices de l'appareil sexuel. Le spéculum autorise la vision directe du col de l'utérus, dans lequel est placé une canule hystérographique (sorte de tulipe de verre appliquée sur le col de l'utérus) qui va servir à injecter une quantité allant de 5 à 10 cc de liquide de contraste. Ce liquide, sous la pression de la seringue, va pénétrer progressivement dans l'utérus, puis peu après dans les trompes.

La prise de clichés radiologiques (6 environ) se fait de face, de profil, et après avoir retiré la canule. Un cliché tardif, est réalisé vingt minutes après l'élimination du produit de contraste. Après ce laps de temps, la patiente peut reprendre ses activités habituelles. La lecture des clichés radiologiques se fait immédiatement. Les résultats sont quelquefois communiqués aux médecins prescripteurs. Dans certains cas, une consultation a lieu pour informer la patiente.

Aucun commentaire pour "Hystérographie"

Commentez l'article "Hystérographie"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.