Hypotension orthostatique : Évolution

1

Evolution de la maladie 

L'évolution de l'hypotension orthostatique se fait quelques années plus tard vers des troubles articulaires et tendineux, associés à des problèmes de marche, avec tremblements, rigidité dans les mouvements, ainsi que des troubles de la parole.

La maladie de Shy et Drager, qui évolue vers la mort après une période très longue, est secondaire à une atteinte anatomique à type de dégénérescence (destruction progressive) des noyaux gris du cerveau (amas de substance grise noyé dans la substance blanche) mais également des noyaux gris situés dans la moelle épinière, et à d'autres niveaux de l'encéphale (système nerveux à l'intérieur du crâne). Ces noyaux gris portent le nom de locus niger, noyau dorsal du vague, locus caeruleus, putamen. Ces localisations nerveuses permettent, quand leur état est normal d'assurer le bon fonctionnement automatique de certains organes (régulation de la tension artérielle, régulation de la sueur, adaptation de l'ouverture et de la fermeture des vaisseaux). 

Aucun commentaire pour "Hypotension orthostatique"

Commentez l'article "Hypotension orthostatique"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.