Hypocapnie : Symptômes

1

Symptômes 

  • Accélération ou au contraire ralentissement du rythme respiratoire.
  • Arrêt du rythme respiratoire (dans les cas graves).

Physiopathologie 

L'hypocapnie est due à l'élimination trop importante du gaz carbonique traduisant une hyperventilation c'est-à-dire une augmentation des entrées et des sorties de l'air dans les poumons (alvéoles pulmonaires).

Plus précisément, on constate une diminution de la pression sanguine en CO2 (gaz carbonique) dissous à l'intérieur du plasma sanguin. Ceci est le résultat d'une élimination excessive de CO2 par augmentation de la ventilation (respiration) pulmonaire.

L'hypocapnie, en cas de survenue brutale, peut éventuellement entraîner une alcalose respiratoire appelée également alcalose gazeuse, c'est-à-dire une alcalinité du sang trop importante. L'alcalinité est le contraire de l'acidité.

Si l'alcalose gazeuse devient chronique (s'étend sur une longue période), les reins permettent de réguler, c'est-à-dire de compenser par un abaissement du taux des bicarbonates contenus dans le plasma (partie liquidienne du sang).

L'hypocapnie peut également aboutir (chez quelques patients seulement) à un ralentissement voire une perturbation plus ou moins importante de la respiration. Ce mécanisme est le résultat d'une inhibition du centre respiratoire aboutissant au ralentissement, voire à l'arrêt de la respiration.

Aucun commentaire pour "Hypocapnie"

Commentez l'article "Hypocapnie"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.