Hydatide de Morgagni : Examen médical

1

Examen médical 

Deux examens permettent de poser le diagnostic il s'agit de :

  • L'échographie en mode B.
  • L'écho doppler couleur montrant la torsion de l'hydatide, apparaissant quelquefois sous la forme d'une orchiépididymite aiguë associée à une augmentation de volume et à une accentuation de la vascularisation du testicule et de l'épididyme. Grâce à l'écho doppler il est quelquefois possible, d'éviter l'exploration chirurgicale du testicule, car cet examen montre indiscutablement une vascularisation normale de cet organe. 

Consultation médecin 

L'examen de l'hydatide de Morgagni est légèrement différent de celui de la torsion testiculaire.

Il existe une zone précise que les spécialistes nomment exquisement douloureuse, et qui est localisée à la partie supérieure du testicule : on parle de douleur " en touche de piano ". Le testicule proprement dit,  n'est pas vraiment douloureux à sa partie inférieure ou pôle inférieur. Il n'est pas non plus rétracté (à l'anneau inguinal).

Le signe de gouverneur est négatif, c'est-à-dire que le testicule n'est pas soulagé quand on le soulève. Enfin le réflexe crémastérien est présent, alors qu'il est classiquement absent au cours de la torsion testiculaireLa palpation ne montre pas d'hernie.

Le reste de l'examen et plus précisément la transillumination de la bourse qui consiste simplement à placer une lumière de l'autre côté du testicule, montre quelquefois, une petite ombre qui traduit la présence d'un nodule foncé au pôle supérieur du testicule. L'autre testicule est indemne.

 

 

Aucun commentaire pour "Hydatide de Morgagni"

Commentez l'article "Hydatide de Morgagni"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.