Hoquet : Traitement

1

Traitement 

Les traitements du hoquet sont ceux de sa cause : 

  • Ainsi quand il s'agit d'un reflux gastro-oesophagien, le traitement essentiel comporte  :
    • Des antiacides gastriques.
    • Des inhibiteurs de la pompe à protons très efficaces pour un patient sur deux.
    • Chez certains patients, il est nécessaire d'intervenir chirurgicalement.
    • Chez tous les autres patients il faut procéder à une surveillance de l'oesophage.
  • Quand il s'agit d'un hoquet dû à un dérèglement du système nerveux central, le baclofène est le traitement idéal.

Dans la plupart des cas, le hoquet nécessite une prise en charge pluri-thérapeutique, c'est-à-dire par un grand nombre de spécialistes médicaux. Certains remèdes populaires (comme le fait de faire sursauter de peur la personne qui a le hoquet), ne permettent habituellement pas d'interrompre le hoquet. Le fait de faire entrer de l'air (inspirer) au fond des poumons, et de garder celui-ci le plus longtemps possible, semble plus efficace.

  • D'autres méthodes font appel au massage de la partie avant des doigts, ou à la position "tête en bas".
  • Pour certains, il est quelquefois nécessaire d'avoir recours à des médicaments antispasmodiques, qui permettent de calmer les spasmes lorsque les crises deviennent insupportables, ou particulièrement longues et répétitives. En effet, celles-ci peuvent éventuellement avoir un impact sur l'alimentation et sur le sommeil.
  • Quelquefois, une perfusion de chlorpromazineest nécessaire pour faire cesser le hoquet.
  • Dans les cas les plus graves, exceptionnellement, une hospitalisation en service de réanimation permet l'injection au moment des crises d'un anesthésique à l'endroit où le nerf phrénique pénètre dans le diaphragme.

Aucun commentaire pour "Hoquet"

Commentez l'article "Hoquet"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.