Hoquet : Symptômes

1

Physiopathologie 

Le hoquet est causé par l'irritation du diaphragme, ou plus précisément du nerf phrénique (qui est le nerf innervant le diaphragme. Mais il peut parfois être le symptôme d'une pathologie plus sérieuse :

  • Le hoquet épidémique, appelé myoclonie diaphragmatique, constitue une forme probable de l'encéphalite épidémique.
  • Une lésion du bulbe rachidien.
  • Une péricardite (inflammation des membranes de recouvrement et de protection du coeur).
  • La myalgie épidémique (appelée également maladie de Bornholm, pleurodynie contagieuse, poliomyélite sans paralysie, rhumatisme musculaire de poitrine, crampes passagères du diaphragme, grippe de Dabney, grippe du diable, grippe d'été, méningite myalgique, myosite épidémique, pleurésie épidémique), est une infection survenant de manière épidémique, relativement fréquente en été en Amérique du Nord, dans les pays scandinaves, dans le nord de l'Europe, en Angleterre et en France, due au virus Coxsackie B. appartenant au genre entérovirus, et à la famille des picornavirus. Les symptômes de cette pathologie persistent pendant une dizaine de jours, et comprennent entre autres un hoquet.
  • Une pleurésie (inflammation des plèvres qui sont les membranes recouvrant et protégeant les poumons).
  • Une pneumonie (maladie pulmonaire).
  • Certaines affections touchant l'estomac, ou le pancréas (il s'agit généralement de la compression du nerf phrénique par une tumeur bénigne ou maligne).

Aucun commentaire pour "Hoquet"

Commentez l'article "Hoquet"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.