Hépatite B : Symptômes

Symptômes 

L'incubation de l'hépatite B dure entre six semaines et six mois. Il est nécessaire de savoir que la jaunisse qui apparaît habituellement au cours de l'hépatite B, n'est pas forcément présente. 

Indépendamment du virus, les premiers symptômes de toutes les hépatites seront les mêmes. Ainsi, le patient va se plaindre, en cas d'hépatite B, de (liste non exhaustive) :

  • D'asthénie (fatigue générale).
  • De troubles digestifs s'accompagnant de nausées, d'anorexie (perte de l'appétit), de dégoût des aliments.
  • De douleurs musculaires.
  • De douleurs articulaires.
  • De fièvre.
  • De céphalées (maux de tête).
  • D'éruptions cutanées.

Par la suite apparaît une jaunisse (ictère: coloration jaune de la peau),  plus ou moins intense.

  • On constate la présence d'urines foncées, et de selles blanches. Ceci est le résultat de l'absence de pigments, qui donnent habituellement la couleur marron aux selles (les excréments). Ce pigment est habituellement, c'est-à-dire physiologiquement excrétée par le foie, passant dans le sang, et donc excrétée par le rein. Quand l'ictère est discret, il est possible d'avoir néanmoins une coloration jaune du blanc de l'oeil.
  • Le patient se plaint également de pruritc'est-à-dire de démangeaisons fréquentes, au cours de l'ictère mais de manière inconstante.

Physiopathologie 

Les anomalies survenant au cours de l'hépatite B, en ce qui concernent les analystes de sangs sont les suivantes :

  • On constate tout d'abord, ce que l'on appelle l'apparition de signes de cytolyses, c'est-à-dire de destruction des cellules du foie. Cette cytolyse se caractérise par une élévation des transaminases (enzyme hépatique), qui atteignent des taux 20 à 40 fois plus forts que les taux normaux habituels.
  • On constate d'autre part, des signes de rétention de bile, se caractérisant par une élévation de la bilirubine, essentiellement la bilirubine conjuguée.
  • A l'intérieur des urines, on constate la présence d'un taux important de pigments, provenant de la bile (bilirubinurie).
  • Les phosphatases alcalines sont également augmentées.
  • Le patient présente également des signes d'insuffisance cellulaire, avec une baisse des facteurs de coagulation. Il s'agit avant tout, de la prothrombine qui est une substance intervenant dans les phénomènes de coagulation normale.
  • Le reste des analyses, met en évidence des signes montrant qu'il existe une inflammation, et une augmentation de la vitesse de sédimentation, une élévation modérée des gamma et des bêtaglobulines visibles à l'électrophorèse des protéines, et une CRP.
  • On constate enfin, une baisse du nombre des leucocytes neutrophiles surtout au début de la maladie, ce qui signe une infection par un virus.
  • L'ensemble des signes qui viennent d'être cités, ne sont pas automatiquement présents chez un patient atteint d'hépatite B. Néanmoins les signes de cytolyse, indiquent tout de même la destruction des cellules, il s'agit des signes les plus constants.

 

Aucun commentaire pour "Hépatite B"

Commentez l'article "Hépatite B"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.