Héméralopie : Symptômes

Physiopathologie 

  • Le syndrome de  Pierre Bitot, étudiée en 1863 est une xérophtalmie s'accompagnant d'héméralopie. Les spécialistes en ophtalmologie en font actuellement une avitaminose A. Il s'agit d'un syndrome décrit au Japon sous le nom de hican.
  • Le fundus albipunctatus (signifiant en latin fond d'oeil ponctué de blanc), en anglais Lauber's disease, appelé également maladie de Lauber est une dégénérescence de l'épithélium rétinien (couche de cellules composant la rétine), aboutissant à l'apparition d'une héméralopie, et donnant un aspect ponctué blanchâtre du fond d'oeil.
  • La maladie d'Oguchi, étudiée au Japon  en 1907 est une variété d'héméralopie de nature congénitale qui a tout d'abord été observée au Japon. L'examen ophtalmoscopique met en évidence, si les yeux du sujet ont été exposés à la lumière, une coloration blanche tirant sur le gris, et prédominant à la macula et à la papille. Cette dernière disparaît après quelques minutes ou quelques heures, alors que le sujet a été placé dans l'obscurité. Ce phénomène a été appelé phénomène de Mizuo. La rétine reprend alors un aspect normal. Il s'agit d'une maladie héréditaire dont la transmission se fait sur le mode récessif autosomique.

Diagnostic différentiel 

L'héméralopie ne doit pas être confondue avec l'amblyopie (du grec amblus affaibli et ôps : ceil), qui désigne la diminution de l'acuité visuelle alors qu'aucune cause oculaire n'est décelable.

1 commentaire pour "Héméralopie"

Portrait de arnold.ngassa.9
J'aime 0

je trouve la definition chouette et precis jaime sa .....

Commentez l'article "Héméralopie"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.