Grossesse normale (déroulement et surveillance) : Examen médical

Examen médical 

Les examens complémentaires sont :

  • Mesure de la hauteur utérine : en utilisant un ruban de couturière, l'obstétricien est capable de se faire une idée relativement précise, de l'augmentation de volume de l'utérus. A partir du deuxième mois, la hauteur utérine augmente de 4 cm, en moyenne par mois. Le médecin place le début du ruban, au niveau du pubis (emplacement de l'implantation des poils), l'autre extrémité du ruban est amenée jusqu'au fond de l'utérus. Vers la fin du deuxième trimestre, la hauteur utérine se situe entre 20 et 28 cm.
  • Prise de la tension artérielle : elle ne doit pas dépasser 14 mm Hg pour le chiffre maximal, et 9 pour le chiffre minimal.
  • Trois échographies 
    • La première, à 12 semaines d'aménorrhée, aide à déterminer le terme de la grossesse, et recherche une grossesse multiple (plusieurs embryons).
    • La seconde, à 22 semaines d'aménorrhée, permet le dépistage de nombreuses anomalies.
    • La troisième, à 32 semaines d'aménorrhée, fait le point du développement fœtal et des annexes (placenta, etc...). ​
  • Elles permettent de voir :
    • L'embryon à partir de la 5ème semaine d'aménorrhée.
    • Le cœur et les battements cardiaques à la 7ème semaine.
    • Une grossesse multiple (plusieurs embryons).
    • La détermination du terme (date de l'accouchement) ne peut se faire qu'entre la dixième et la douzième semaine d'aménorrhée. On utilise pour cela, la mesure entre le sommet de la tête, et le bas de la colonne vertébrale (mesure cranio-caudale), qui permet de donner la date de l'accouchement à 4 jours près.
    • La mesure du diamètre du crâne se fait entre 12 et 20 semaines.
    • Les mouvements du fœtus, sont progressivement ressentis par la maman à partir de la 22ème ou 24ème semaine d'aménorrhée.
  • Au quatrième mois, c'est-à-dire à 20 semaines d'aménorrhée, une échographie morphologique permet de visualiser d'éventuelles malformations du fœtus.
  • Radiographie des poumons.
  • Frottis vaginal.
  • Fond d'œil.
  • Electrocardiogramme.
  • En cas de pertes vaginales, prélèvement pour examen de laboratoire.
  • Amniocentèse : entre la 12ème et la 17ème semaine d'aménorrhée, si la mère est âgée de plus de 38 ans, ou s'il y a des antécédents de maladies génétiques dans la famille de la mère, ou dans celle du père.
  • Consultation avec un médecin anesthésiste si la patiente souhaite accoucher sous péridurale.

 

Consultation médecin 

Durant la consultation du premier trimestre de la grossesse, le médecin va s'enquérir des conditions socio-économiques, de travail, de trajets, de logement (nombre d'étages à monter, nombre de pièces), et du nombre d'enfants, de la consommation de tabac ou d'alcool, voire d'une toxicomanie.

Les éléments suivants sont importants :

  • L'âge de la femme (après 40 ans, la grossesse est un risque).
  • Le poids et la taille de la patiente (l'obésité peut traduire la présence d'un diabète, excès de sucre dans le sang, ou d'une hypertension artérielle)

Il recherchera d'autre part :

  • Une ou des fausses couches antérieures.
  • Une ou des interruptions volontaires de grossesse (avortement).
  • Des enfants nés avant la date prévue, ou ayant eu un poids inférieur à 2,5 kg.
  • Une infection urinaire à répétition.
  • Une infection par le virus du sida.
  • Un diabète.
  • Des saignements anormaux.
  • Des pertes vaginales anormales.
  • Une fièvre traînante.
  • Une maladie génétique héréditaire (famille de la mère et famille du père).
  • Une hépatite B.
  • Des problèmes dentaires.
  • Des douleurs au niveau de l'abdomen.
  • Un prurit vulvaire (démangeaisons au niveau de la vulve).
  • Une éruption cutanée (apparition de boutons).

Au 9ème mois, la consultation chez le gynécologue obstétricien va permettre :

  • De vérifier la vitalité du fœtus.
  • De connaître le type de la présentation (tête, siège, épaule). Si l'enfant se présente par l'épaule ou par le siège, l'obstétricien peut tenter de le retourner manuellement de l'extérieur (version par manœuvre externe).
  • La vérification du périnée, du col.
  • De proposer une anesthésie péridurale.
  • De donner des conseils à la mère, de façon à ce qu'elle sache partir à temps pour la maternité.
  • De prendre rendez-vous à la 41ème semaine d'aménorrhée, pour permettre l'enregistrement des bruits du cœur fœtal, et pour effectuer une éventuellement une amnioscopie (au cas où, à cette date, l'accouchement n'a pas encore eu lieu).

Analyses médicales 

Les examens obligatoires sont  :

Autres examens prescrits selon les circonstances :

La confirmation de la grossesse passe par le dosage de l'hormone chorionique gonadotrophique (HCG) dans le sang :

  • Quand la femme est en dehors d'une période de gestation : le HCG  est inférieur à 1 nanogramme par ml.
  • En cas de grossesse :  le HCG  est supérieur à 1,5 nanogramme par ml.

Les tests de grossesse en vente libre, fonctionnent dès le premier jour de retard des règles, mais leur fiabilité est parfois douteuse.

Le dosage de :

  • L'hormone gonadotrophine chorionique.
  • De l'alpha-foetoprotéine.
  • De l'oestradiol sera effectué grâce à un prélèvement fait entre la 15ème,  et la 18ème semaine aménorrhée, dans un laboratoire autorisé à le faire.

Durant le 5ème mois, on recherchera la présence de sucre et d'albumine dans les urines, ainsi que la présence de toxoplasmose si la recherche faite au début de la grossesse était négative.

Au cours du 6ème mois seront effectuées :

  • La recherche de sucre et d'albumine dans les urines.
  • La recherche de toxoplasmose si elle était négative précédemment.
  • La numération des globules rouges, des globules blancs et des plaquettes (NFS).
  • La recherche d'une hépatite.
  • La recherche d'agglutinines irrégulières.
  • Une glycémie (recharge sucre dans les dans le sang) après avoir absorbé 50 g de sucre, surtout quand il existe des risques et des antécédents de ce type.

Au 7ème mois (c'est-à-dire à environ 28 à 32 semaines aménorrhée), on recherche  :

  • La présence de sucre et d'albumine dans les urines.
  • Une toxoplasmose (si la recherche était négative auparavant).

Aux 8ème et 9ème mois, on recherche :

  • La présence de sucre et d'albumine dans les urines.
  • Une toxoplasmose (si la recherche était négative auparavant).
  • La présence d'agglutinines irrégulières et éventuellement une consultation avec un anesthésiste si la maman prévoit une péridurale.

 

Aucun commentaire pour "Grossesse normale (déroulement et surveillance)"

Commentez l'article "Grossesse normale (déroulement et surveillance)"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.