Grossesse extra-utérine : Traitement

1

Traitement 

Une grossesse extra-utérine peut régresser spontanément mais doit être surveillée de près à cause des risques de rupture de la trompe. Si elle ne régresse pas spontanément, cette anomalie de l'implantation de l'œuf en dehors de l'utérus nécessite un traitement chirurgical radical avec parfois l'ablation de la trompe. Quand le traitement chirurgical préserve la trompe, il est qualifié de conservateur.
En cas d'hémorragie grave, l'ouverture de l'abdomen est indiquée. Elle est nécessaire quand il existe une rupture de la trompe ou quand il s'est créé des adhérences. C'est le cas quand la grossesse extra-utérine est interstitielle, abdominale ou ovarienne (voir plus haut).

La cœlio-chirurgie, qui consiste en une intervention sous le contrôle de l'endoscopie, permet le plus souvent d'intervenir sans être obligé d'entreprendre de grandes incisions abdominales. Les instruments sont alors introduits par un minuscule pertuis et grâce au contrôle visuel assuré par un cœlioscope (tube muni d'un système optique permettant de visualiser l'intérieur de l'abdomen). Certains chirurgiens peuvent traiter les grossesses extra-utérines en ponctionnant sous la surveillance de l'échographie. Une injection locale de médicaments appelés anti-mitotiques (contre les multiplication cellulaires) destinés à détruire les cellules de la grossesse extra-utérine, est faite.

Aucun commentaire pour "Grossesse extra-utérine"

Commentez l'article "Grossesse extra-utérine"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.