Grossesse et kyste de l'ovaire : Symptômes

Physiologie 

Les ovaires ont également pour fonction de stocker des cellules sexuelles que l'on appelle également ovules ou ovocytes à l'intérieur de petits sacs appelés à leur tour follicules ovariques. Ces ovules ou ovocytes se forment au cinquième mois chez le fœtus de sexe féminin. Ils sont au nombre d'environ 150 000 et constituent, de ce fait, une réserve qui ne sera plus jamais renouvelée jusqu'à la fin de la vie de la femme. Une minime partie de ce trésor, c'est-à-dire environ 500, va se développer et mûrir durant les années où ils seront féconds, c'est-à-dire disposés à recevoir un spermatozoïde pour aboutir à la formation d'un embryon.

Pour mûrir, un ovule nécessite environ deux cycles. Les deux ovaires vont amener, chacun à leur tour, au stade de mûrissement, des ovules qui pourront enfin être utilisés.
Si pour une raison ou une autre, un follicule est physiologiquement inadapté, c'est-à-dire plus simplement, ne fonctionne pas, l' organisme va s'adapter et l'ovaire qui reste aura pour rôle de prendre en charge une nouvelle ovulation à chaque cycle.
Environ une trentaine de follicules commencent à se développer à l'intérieur de l'ovaire. Ensuite, dans ce groupe, un seul sera sélectionné : c'est le follicule dominant qui émerge à la surface de l'ovaire alors que le reste des follicules, qui ne sert plus à rien, est éliminé. Ensuite, grâce l'action d'une hormone provenant du cerveau, plus précisément sécrétée par l'hypophyse : la LH, le follicule dominant va éclater et libérer son ovule : il s'agit de la ponte ovulaire.
Au fur et à mesure qu'une femme vieillit, le nombre de follicules diminue pour n'atteindre que 10 après 40 ans. Le nombre de follicules ovariens diminue donc jusqu'à épuisement, traduisant l'arrivée de la ménopause s'accompagnant de l'épuisement du stock de follicules et d'autres symptômes.

Revenons chez la femme jeune. Une fois que l'ovule est éjecté, le follicule quant à lui va rester collé à l'ovaire et vivre. En effet ,sa vascularisation c'est-à-dire l'arrivée du sang artériel et le départ du sang veineux utilisé par le follicule se fait normalement. Le follicule donc continue à vivre car il contient des cellules qui se trouvent encore à l'intérieur et qui vont subir une transformation radicale et immédiate puisque on assiste à la naissance d'une glande nouvelle que l'on appelle le corps jaune.
Les cellules composant le corps jaune se mettent à leur tour à sécréter deux types d'hormones : des œstrogènes mais avant tout et surtout de la progestérone. La progestérone a un impact au niveau de la maturation de la paroi de l'utérus que l'on appelle endomètre c'est-à-dire la couche de cellules tapissant l'intérieur de l'utérus. Ceci est nécessaire pour que l'ovule fécondé à l'intérieur de la trompes de Fallope vienne se loger dans cette muqueuse, et se transformer progressivement en embryon puis en foetus et enfin en bébé.

Le corps jaune, quant à lui, a une durée de vie d'environ une quinzaine de jours, plus précisément 14 jours. Il va disparaître ensuite en fin de cycle sauf bien entendu, si, au sixième ou septième jour après l'ovulation, il reçoit des ordres, sous la forme d'un signal lui indiquant que l'ovule et le spermatozoïde, qui se sont rencontrés  vont permettre la création d'un nouvel être : un embryon. Dans ce cas la durée de vie du corps jaune va s'allonger.  Alors ce n'est plus 14 jours que le corps jaune va vivre mais plus de deux mois. Mais pour quelle raison ? Dès la fécondation le corps jaune possède un rôle très important à jouer celui d'assurer le maintien de la grossesse, car ce dernier va produire des hormones pour cela. Sans son action normale qui est de sécréter de la progestérone essentiellement, la grossesse ne peut se prolonger au-delà de la fécondation, et l’œuf même fécondé, sera rejeté avec les règles qui réapparaîtront.
Passé les deux premiers mois de la grossesse, le corps jaune est amené à disparaître de lui-même.

Nous abordons maintenant la deuxième étape de la grossesse avec l'entrée en jeu d'un autre acteur essentiel : le placenta. La fonction hormonale qui était celle du corps jaune, va cesser au bout de deux mois environ, c'est-à-dire la sécrétion des hormones permettant le maintien de la grossesse par la progestérone.
Dès le début du troisième mois jusqu'au neuvième la sécrétion de progestérone qui permet de maintenir la grossesse va se faire cette fois-ci non plus par le corps jaune, qui vient de disparaître, mais par le placenta qui va à son tour sécréter des hormones utiles à la grossesse. Le placenta, est  une annexe du fœtus, et l'on dit dans ces cas qu'il joue son rôle de relais placentaire en sécrétant les hormones nécessaires.

Physiopathologie 

Le kyste de l'ovaire :

On constate quelquefois une pathologie survenant durant la grossesse il s'agit du kyste de l'ovaire chez une femme enceinte pendant les premiers mois.

Les chirurgiens n'interviennent pas, car ils ont peur de retirer le corps jaune, et donc de faire cesser la grossesse. C'est la raison pour laquelle, pour ne pas l'interrompre, on n'opère pas un kyste de l'ovaire chez une femme enceinte, pendant les premiers mois.

À l'opposé après deux mois et demi ou trois mois, si le placenta assure convenablement ses fonctions, alors le chirurgien procédera à l'ablation de l'ovaire, c'est-à-dire retirer celui-ci, si cela est nécessaire, ce qui n'empêchera pas la grossesse de se poursuivre normalement.

Aucun commentaire pour "Grossesse et kyste de l'ovaire"

Commentez l'article "Grossesse et kyste de l'ovaire"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.