Grossesse et infections : Symptômes

Physiopathologie 

Les diverses infections susceptibles d'apparaître lors de la grossesse sont : 

  • La toxoplasmose est une maladie infectieuse, plus précisément une maladie parasitaire, due à une infection par toxoplasma Gondii. Elle est susceptible d'entraîner, au cours du développement du foetus, des malformations essentiellement aux niveaux des yeux et du système nerveux central, surtout au cours du premier trimestre de la grossesse au moment de l'installation du système nerveux. On pense qu'environ :
    • 15 à 20 % des enfants sont contaminés au cours du premier trimestre.
    • 25 % au cours du deuxième trimestre.
    • 60 % au cours du troisième trimestre de la grossesse. La contamination au cours du troisième trimestre de la grossesse étant moins grave. En terme de toxoplasmose il n'existe aucune prévention vaccinale. A l'opposé, la prévention générale par l'alimentation et l'éloignement des chats est possible et souhaitable. Il est essentiellement recommandé aux futures mères de ne pas manger de la viande crue, ou mal cuite.
  • La rubéole est une maladie redoutable surtout quand cette pathologie infectieuse survient au cours du premier trimestre de la grossesse. A peu près la totalité des femmes sont immunisées contre la rubéole. Cela concernerait environ 90 % des femmes enceintes. Ces femmes sont immunisées soit parcequ'elles ont déjà eu la rubéole, soit parcequ'elles ont été vaccinées contre la rubéole. Il reste néanmoins environ 10 % des femmes enceintes qui sont susceptibles d'être infectées par le virus de la rubéole durant la grossesse. C'est pour cette raison qu'il est recommandé de contrôler le taux d'anticorps dirigés contre les virus de la rubéole. C'est ce qu'on appelle la sérologie à la rubéole. Ce contrôle doit avoir lieu tous les mois au cours des six premiers mois.
  • La varicelle est généralement dangereuse en matière de développement foetal (embryologie du foetus) quand elle concerne la mère au cours du premier trimestre de la grossesse. Mais la rubéole peut également être dangereuse quand elle survient quelques jours avant l'accouchement. Dans ce cas le futur bébé peut éventuellement souffrir d'une maladie infectieuse du nom de varicelle néonatale. Il existe dans ce cas un traitement pour protéger le futur bébé.
  • L'hépatite se révèle quelquefois grave pour l'enfant, mais ce n'est pas toujours le cas. L'hépatite A quant à elle est contractée par l'alimentation, est une maladie infectieuse due à un virus qui n'est pas dangereux pour l'enfant. Au contraire, l'hépatite B et l'hépatite C qui elles sont transmises par le sang, peuvent atteindre l'enfant. L'hépatite C, à l'opposé de l'hépatite A est dangereuse. On ne connaît pas avec exactitude le mode d'évolution et la manière médicale de combattre l'hépatite C chez le nouveau-né.
  • La listériose est une maladie due à une bactérie. Le germe de la listériose est relativement fréquent, et concerne environ une grossesse sur 200. C'est une maladie infectieuse grave pour le foetus mais bénigne pour la mère. A condition d'être détectée à temps, la listériose se soigne convenablement grâce à un traitement comprenant des antibiotiques qui mettra le bébé hors d'atteinte.
  • L'herpès est une maladie liée à un virus présente de manière continuelle chez la mère. Le danger d'une infection par herpès, apparaît lors d'une poussée au moment de l'accouchement. Dans ce cas, il existe un risque important de contamination de l'enfant par les sécrétions provenant de la maman. Dans ce cas, il est nécessaire de décider d'un accouchement par césarienne.
  • Le sida est une maladie liée à un virus (virus de l'immunodéficience humaine), susceptible de passer de la maman au foetus. Il s'agit d'une maladie infectieuse très grave, due au fait que la maman est quelquefois porteuse sans qu'elle le sache. C'est une des raisons pour laquelle durant toute la grossesse, il est indispensable de faire la recherche de cette maladie. Cette recherche n'est pas automatique, et le plus souvent se fait à la demande de la mère. Les dernières estimations montrent qu'environ 20 % des enfants seront contaminés par le virus de la mère. Ce chiffre passe à 2 % si un traitement est convenablement institué.
  • La syphilis, de moins en moins fréquente doit néanmoins être surveillée. Avant le troisième mois la recherche du germe de la syphilis est obligatoire. Le microbe de la syphilis, ne passe pas la barrière du placenta avant le quatrième mois de la grossesse. Si le diagnostic est fait à temps, il est possible de traiter la patiente en utilisant des antibiotiques efficaces avant que la contamination n'atteigne le foetus.

Aucun commentaire pour "Grossesse et infections"

Commentez l'article "Grossesse et infections"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.