Greffe de foie (transplantation hépatique) : Examen médical

Technique médicale 

Après avoir retiré le foie pathologique, le foie « normal » est mis en place.

Chez l'enfant il est quelquefois nécessaire, en raison de la taille du patient, d'effectuer une greffe réduite, c'est-à-dire une partie seulement de la glande hépatique. En effet, le foie trop volumineux, ne peut prendre place dans le corps du petit malade. En raison du nombre réduit de foies, il est parfois nécessaire de scinder un foie en deux parties, après l'avoir prélevé chez un être vivant, et avant de le transplanter.

Cette bipartition des greffons hépatiques, connaît un essor de plus en plus important, et consiste à partager un greffon hépatique en deux greffons partiels, qui correspondent chacun à la partie gauche du foie (environ 1/3), et à la partie droite du foie. On peut dans ces conditions greffer un foie à un enfant, et à un adulte. La technique pour greffer deux adultes à partir d'un seul foie, n'est pas complètement mise au point.

Actuellement le nombre de transplantations est passé depuis les années 1990 de 700 par an à 800 par an. Le taux de survie est de 75 % sur cinq ans, et de 60 % sur dix ans. L'âge du donneur est de plus en plus élevé. C'est ainsi, qu'actuellement on accepte parfois des foies de sujets âgés de plus de 70 ans. D'autre part, sachant que les cellules hépatiques sont susceptibles de se régénérer, il est possible de réaliser un prélèvement sur une personne vivante, à partir de la partie gauche du foie (enfant), ou droite du foie (adultes) de donneur apparenté. La technique est plus simple chez l'enfant, que chez l'adulte.

Aucun commentaire pour "Greffe de foie (transplantation hépatique)"

Commentez l'article "Greffe de foie (transplantation hépatique)"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.