Granulocytes basophiles : Symptômes

1

Physiologie 

Les polynucléaires possèdent un noyau constitué de trois ou quatre segments, réunis et ressemblant à une feuille de trèfle, dont le cytoplasme (liquide contenant le noyau), contient de nombreuses granulations, que les spécialistes appellent métachromatiques basophilesL'adjectif métachromatique désigne la teinte d'un élément figuré (globule blanc) lorsque celle-ci est différente de celle du colorant utilisé. D'autre part, ces granulations présentent d'autres caractéristiques :

  • Elles sont volumineuses, opaques.
  • Elles contiennent de l'héparine (variété d'anticoagulant), et de l'histamine.

Particulièrement toxique, l'histamine est présente dans l'ensemble des cellules, mais sous forme inactive. Sous l'effet d'une réaction immunitaire (agression de l'organisme), on constate la survenue d'une réaction antigène-anticorps qui l'active dans les liquides circulants à l'intérieur de l'organisme. Ceci entraîne une vasodilatation capillaire, c'est-à-dire une ouverture du calibre des minuscules vaisseaux, et une contraction des muscles lisses (muscles automatiques). C'est sa libération trop importante qui entraîne à l'intérieur du corps un état de choc appelé choc anaphylactique. Cette réaction nécessite de la part de l'organisme, la fabrication d'antihistaminiques naturels, tels que l'adrénaline et la cortisone.

Aucun commentaire pour "Granulocytes basophiles"

Commentez l'article "Granulocytes basophiles"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.