Globule blanc : Symptômes

1

Physiologie 

Le terme leucopoïèse désigne la formation des globules blancs.

La diapédèse est la migration des éléments sanguins (en particulier les globules blancs) hors des capillaires (petits vaisseaux sanguins), pour se rendre sur les lieux où se déroule une inflammation ou un processus immunitaire de défense contre un agent pathogène (potentiellement dangereux) extérieur.

Le terme leucocidine désigne la substance toxique provenant d'une bactérie, ayant la capacité de détruire les leucocytes. Le nombre des globules blancs est normalement inférieur à celui des hématies (globules rouges), soit 7000 à 9000 par mm 3 de sang. Ils sont fabriqués dans la moelle osseuse, dans les ganglions et dans la rate. Ils possèdent un noyau (contrairement aux globules rouges), et sont beaucoup plus gros que les hématies (entre 10 et 15 microns de diamètre). Des variations du nombre de leucocytes peuvent parfois survenir, en particulier au cours du cycle menstruel, ou chez la femme enceinte, vers la fin de la grossesse. Ceci n'est pas pathologique (dû à une maladie). De même, chez le nouveau-né, il existe une hyperleucocytose (élévation du nombre de globules blancs) physiologique (normale).

Le terme leucoblastique (du grec blastos : germe) désigne d'une part tous ce qui concerne la formation des globules blancs, et d'autre part tout ce qui concerne les leucoblastes.

Le terme leucotaxique (du grec taxis : arrangement) désigne tout ce qui concerne la migration des globules blancs.

Tableau récapitulatif sur les leucocytes (le terme leucocytométrie désigne la numération des globules blancs).

  • Chez l'adulte le nombre total de polynucléaires est de 4000 à 10 000 par microlitre.
    • Polynucléaires neutrophiles 45 à 70 % 800 à 7000 par microlitre.
    • Polynucléaires éosinophiles 1 à 3 % 50 à 300 par microlitre.
    • Polynucléaires basophiles 0 à 0,5 % 0 à 50 par microlitre.
    • Lymphocytes 20 à 40 % 1500 à 4000 par microlitre.
    • Monocytes 3 à 5 % 100 à 500 par microlitre.
  • Chez l'enfant le total des leucocytes à la naissance est de 10 000 à 25 000 par microlitre à 1 an : 4000 à 12 000 par microlitre.​
    • Polynucléaires neutrophiles à la naissance 40 à 70 % à partir de 1 an 25 à 40 %.​
    • Polynucléaires éosinophiles à la naissance 0 à 3 % à 1 an un à 3 %.​
    • Polynucléaires basophiles à la naissance 0 à 1 % à 1 an 0 à 1 %.​
    • Lymphocytes à la naissance 20 à 55 % à 1 an 50 à 70 %.​
    • Monocytes à la naissance 3 à 15 % à 1 an 3 à 5 %.

Physiopathologie 

Le syndrome des leucocytes paresseux, en anglais lazy leucocyte syndrome, étudié par Miller désigne un défaut de mobilité des polynucléaires neutrophiles. Les patients présentent une certaine tendance aux infections.

Le terme leucocytolyse appelée également leucolyse, désigne la disparition ou la destruction des globules blancs à l'intérieur du sang.

Cette destruction peut survenir :

  • Soit de manière physiologique (normalement).
  • Soit de manière pathologique, au cours d'une affection.

Le terme leucoblastose désigne la présence de leucoblastes à l'intérieur de la moelle osseuse, ou à l'intérieur du sang. Ces dernières sont des cellules précurseurs des leucocytes, qui se développent dans la moelle osseuse. Ces cellules souches, sont à l'origine de la lignée des globules blancs qui donnent naissance aux lymphoblastes, et aux myéloblastes.

La leucoblastose aleucémique, est une variété aleucémique de la leucémie aiguë.

La leucoblastose décalcifiante diffuse de Lereboullet et Droguet est une affection proche de la myélose ostéomalacique, et de la myélomatose décalcifiante diffuse, se caractérisant par une décalcification diffusée douloureuse avec, à la radiographie la présence de lacunes en grand nombre du squelette, et dont l'évolution est proche de celle de la leucémie aiguë.

Le terme leucoblastomatose est le nom générique des affections qui se caractérisent par une hyperplasie (développement excessif) du système hématopoïétique (système de fabrication du sang), s'accompagnant d'une infiltration (pénétration) de l'ensemble des organes par des leucoblastes (leucémie aiguë).

Le terme leucoblastémie de Laubry et Marchal désigne la présence, en grande quantité à l'intérieur du sang, de leucoblastes ou de cellules indifférenciées caractérisant la leucémie aiguë.

La leucostase est l'accumulation des globules blancs à l'intérieur des capillaires sanguins (minuscules vaisseaux), où ils constituent des thrombus blancs (caillots) qui bloquent la circulation. La leucostase est le résultat d'une hyperleucocytose (élévation du nombre de globules blancs) très importante, ou alors généralisée à l'ensemble de l'organisme. Elle se rencontre au cours de certaines leucémies aiguës mono, ou myéloblastiques localisées, c'est le cas par exemple de la séquestration d'une partie de la masse sanguine dans un territoire vasculaire en particulier. La leucostase est susceptible d'entraver gravement le fonctionnement de certains organes (cerveau, foie, poumon, rein), et se caractérise le syndrome de leucostase, ou syndrome leucostatique.

L'augmentation des leucocytes, nommée hyperleucocytose, ou polynucléose, s'observe au cours :

  • De toutes les infections.
  • Des inflammations.
  • D'un effort physique.
  • D'une brûlure.
  • De l'infarctus du myocarde (nécrose - ou mort - du tissu musculaire cardiaque).
  • De l'infarctus du poumon.
  • Des hémorragies.
  • De la destruction des globules rouges (hémolyse).
  • De l'insuffisance de fonctionnement des reins (insuffisance rénale).
  • D'un dérèglement hormonal (atteinte de la thyroïde).
  • De la polycythémie (augmentation du nombre de globules rouges).
  • Des règles.
  • De la goutte (augmentation de la quantité d'acide urique dans le sang).
  • De certaines leucémies (littéralement : sang blanc)qui sont les maladies cancéreuses des globules blancs.
  • Des parasitoses (présence de parasites dans le sang).
  • De la mononucléose infectieuse (surnommée la maladie du baiser). Il s'agit d'une infection virale très contagieuse des enfants et des jeunes adultes causée par le virus d'Epstein-Barr.
  • De la consommation excessive de tabac.
  • Des suites d'un traitement par les corticostéroïdes (cortisone) entraînant une libération des polynucléaires normalement collés le long des parois des vaisseaux mais également de ceux qui sont mis en réserve dans la moelle osseuse.
  • D'allergie (augmentation des polynucléaires éosinophiles).
  • De certaines maladies comme la périartérite noueuse (inflammation dont l'origine n'est pas complètement élucidée, appartenant au groupe des connectivites, d'origine auto-immune, c'est-à-dire que le malade fabrique des anticorps contre ses propres tissus). Cette maladie se caractérise par une atteinte de la paroi des artères de petite ou moyenne dimension, entraînant des troubles de la circulation au niveau des tissus.
  • De certaines coliques (inflammations du côlon).
  • Après des transfusions sanguines.
  • Après un stress important.

La diminution des leucocytes, appelée leucopénie ou neutropénie (diminution du nombre de polynucléaires neutrophiles en dessous de 1500 par micro litre) s'observe dans de nombreuses affections :

  • Les infections bactériennes : fièvre typhoïde, brucellose.
  • Les infections virales :
    • Mononucléose (au cours de laquelle les polynucléaires neutrophiles sont bas mais les lymphocytes élevés).
    • Hépatite.
    • Pneumonie d'origine virale.
    • Rubéole.
    • Grippe.
  • Les infections parasitaires :
    • Paludisme.
    • Kala-azar.
    • Rickettsiose (maladie due à un microbe appelé rickettsie).
    • Psittacose (maladie des perroquets transmissible à l'homme, et qui peut provoquer des troubles respiratoires).
  • Certaines variétés de leucémies appelées aleucémiques.
  • Certaines métastases d'origine cancéreuse.
  • L'insuffisance de fonctionnement de la moelle osseuse causée par :
    • Une intoxication médicamenteuse (anticancéreux, certains anti-inflammatoires ou immunosuppresseurs).
    • Un déficit en vitamine B 12.
    • Un déficit en acide folique.
    • Certaines maladies auto-immunes (collagénose, sarcoïdose, lupus érythémateux disséminé).
    • Certaines affections allergiques graves s'accompagnant d'un choc anaphylactique (réaction violente d'un organisme lors du contact avec une substance à laquelle il a déjà été sensibilisé).
  • Le syndrome de Schwachman (maladie associant une insuffisance de fonctionnement du pancréas, une diminution des polynucléaires neutrophiles et un retard de croissance).

Aucun commentaire pour "Globule blanc"

Commentez l'article "Globule blanc"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.