Glande thyroïde : Examen médical

1

Analyses médicales 

Le dosage de la calcitonine permet de faire le diagnostic du cancer médullaire de la thyroïde.

Les LATS, long-acting thyroid stimulator, thyroid stimulating antibody, ou anticorps stimulant la thyroïde sont des anticorps présents dans la partie liquidienne du sang (le sérum sanguin) de la grande majorité des sujets atteints de maladie de Basedow. Appelés également TSAb, il s'agit d'une substance qui stimule directement la sécrétion de la glande thyroïde. Cette substance est différente de la thyréostimuline car elle a une action retardée et prolongée. D'autre part la différence avec la thyréostimuline réside également, dans la plus grande longueur de sa demi-vie. Enfin ses propriétés chimiques, et ses propriétés immunologiques sont également différentes.

Technique médicale 

La scintigraphie thyroïdienne est une technique qui utilise un isotope qui vient se fixer sur la glande thyroïde ce qui permet d'apporter des renseignements sur la morphologie de cette glande, et sur son fonctionnement. Pour comprendre la notion d'isotope il est nécessaire de savoir que la majorité des corps, qui se trouvent sur la terre sont des corps existant sous la forme d'un mélange de divers isotopes, dont l'un est beaucoup plus abondant que tous les autres. Un atome possédant le même nombre de protons et d'électrons, a donc le même numéro atomique et occupe la même place (c'est pour cette raison qu'on lui donne le nom d'isotope) dans la classification des éléments. Un symbole chimique les désigne. En physique nucléaire un isotope, plus précisément un élément isotope, se caractérise par la présence d'un noyau, ayant le même nombre de protons, mais un nombre différent de neutrons. Les isotopes qui sont utilisés en scintigraphie thyroïdienne sont l'iode 131, l'iode 123 (iode radioactif) et le technétium 99 m. La scintigraphie thyroïdienne normale met en évidence deux lobes positionnés à peu près symétriquement dont le dessin ressemble à celui des ailes d'un papillon. La scintigraphie permet, dans la majorité des cas, de préciser la présence d'éventuelles zones d'aspect nodulaire anormal et la qualité de fixation de l'isotope.
L'administration d'une dose importante d'iode radioactif, aboutit à la destruction, par irradiation, de la thyroïde. C'est ainsi que ce procédé est utilisé quand on désire traiter une personne présentant une sécrétion exagérée d'hormones thyroïdiennes (hyper fonctionnement de la thyroïde aboutissant à une hyperthyroïdie), plus particulièrement quand l'intervention chirurgicale s'avère impossible ou dangereuse.
Une intoxication par l'iode radioactif est possible, en cas d'accident nucléaire, à cause des doses très importantes d'iode contenues dans l'atmosphère et susceptible d'intoxiquer la thyroïde. C'est la raison pour laquelle il est proposé aux individus susceptibles d'être contaminés, d'avaler précocement des comprimés d'iode pour saturer la thyroïde et empêcher la fixation de l'iode radioactif.

L'iode 131 appelé également iode radioactif est un isotope radioactif de l'iode 127 naturel qui émet des rayons gamma. Cette substance est captée par la glande thyroïde (normale) ce qui permet d'orienter le diagnostic mais également de traiter certaines maladies de cette glande. 

La propriété de l'iode 131 à émettre des rayons gamma permet d'effectuer des scintigraphies de cette glande. Sur le plan thérapeutique l'iode 131 est utilisé pour détruire une glande thyroïde trop active, c'est le cas de l'hyperthyroïdie ou encore de certains cancers de la thyroïde se caractérisant par la présence de cellules malignes, ayant conservé la propriété de fixer l'iode (c'est le cas des cancers différenciés). Il s'agit d'une variété de radiothérapie appelée radiothérapie interstitielle permettant de guérir certains cancers bien différenciés même à un stade avancé de généralisation.

La thyroïdectomie est l'ablation d'une partie ou de la totalité de la glande thyroïde. La thyroïdectomie comporte une ouverture horizontale au milieu des plis du cou. Le praticien chirurgien doit, dans tous les cas, ne pas blesser le nerf récurrent. En effet, il existe un risque de paralysie des cordes vocales. D'autre part au cours de l'ablation de la thyroïde, il est nécessaire de préserver les quatre glandes parathyroïdiennes qui doivent rester intactes sur le plan morphologique et fonctionnel. Ces glandes permettent de contrôler le taux de calcium dans le sang. La vérification du bon fonctionnement de ces glandes, est obtenue par le dosage du calcium au deuxième jour après la thyroïdectomie totale. Un traitement substitutif par hormones thyroïdiennes est nécessaire toute la vie, après une thyroïdectomie totale.

1 commentaire pour "Glande thyroïde"

Portrait de Mayel
J'aime 0

Bsr, j'aurai besoin d'aide depuis des années je suis fatiguer au moindre effort, je transpire souvent, des bouffées de chaleur même en hivers, mal de partout, tjr mal dans ma peau (stress intense, angoisse....) depuis peu tout s'est intensifié (ménopause précoce) a tel point que je n'arrive plus a supporter cette etat. J'ai eue des ad qui n'ont rien changer puis divers traitement hormonal pour la menopause qui eux aussi ne m'ont pas soulager. Je vous met les resultat de ma prise de sang récente en esperant avoir des reponse a tout se que je subi car a ce jour je subi
Je vous remercie d'avance
Ps je suis une femme de 46 ans

T3: 5,66 pmol/l (norme 4,00-6,30)
T4: 10,64 pmol/l (norme 7,86-14,41)
THS: 1,23 mUI/l ( norme 0,40-3,50)

Commentez l'article "Glande thyroïde"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.