Gale : Symptômes

Symptômes 

Pendant 4 à 6 semaines, le patient demeure asymptomatique (pas de signes de la gale). Cette absence de symptômes, alors que le parasite est déjà sur la peau, s'explique par le fait que le patient n'est pas encore sensibilisé par Sarcopte scabiei.
Les démangeaisons qui surviennent ensuite sont le résultat d'une allergie aux excréments que l'acarien dépose dans le sillon qu'il a creusé dans la peau. Les démangeaisons occasionnent un grattage qui a pour but d'éliminer les acariens.
Avec les démangeaisons (prurit), qui surviennent essentiellement la nuit ou le soir, apparait une éruption. Ce prurit, qui est aggravé le soir après une douche chaude, atteint d'abord l'espace interdigital (entre les doigts), les poignets, les coudes, les fesses puis se généralise ensuite en respectant le visage et le cou et prédomine sur les surfaces antérieures (situées devant) du corps.
Chez la femme, le prurit gagne les aréoles (autour des mamelons) des seins, chez l'enfant les chevilles, chez le nourrisson la plante des pieds. Chez l'homme apparaît une éruption au niveau du gland et du fourreau de la verge. Il arrive qu'à ce moment-là la gale soit confondue avec une syphilis.
Les lésions dues à la gale sont typiques et se caractérisent par la présence d'incisions ayant l'aspect d'une ligne foncée et ondulée mesurant de 3 à 15 millimètres et se terminant par une petite bulle nacrée correspondant à une élevure de coloration blanchâtre que l'on appelle l'éminence acarienne et qui abrite la femelle. À ceci s'ajoute la présence de plaques d'eczéma, de pustules (petites plaques de pus), de nodules (sorte de petits noyaux de consistance ferme) qui sont répartis symétriquement dans les zones citées ci-dessus mais également dans les replis de la peau et sous les seins, à proximité du nombril, des aisselles, à la taille et sur le scrotum (peau recouvrant les bourses contenant les testicules). La gale ne touche jamais le visage, le cou, les paumes des mains et la plante des pieds sauf chez le nourrisson.
Il existe une variété de lésions appelées la gale croûteuse dans laquelle on ne retrouve pas de sillon caractéristique et pour laquelle les patients ne se plaignent généralement pas de démangeaisons.
Chez les patients qui ont une hygiène plus poussée que les autres, les sillons sont moins caractéristiques et le diagnostic plus difficile à poser. Il en est de même chez ceux qui utilisent des crèmes à base de corticoïdes (cortisone).

Physiopathologie 

Le parasite à l'origine de la gale est le Sarcopte scabiei qui mesure 0,3 ou 0,4 mm de long. Ce parasite passe environ un mois à creuser à la surface de la peau une incision où la femelle dépose ses œufs. Au bout de deux semaines a lieu à l'éclosion de nymphes qui vont subir une transformation puis monter à la surface de la peau quand elles sont devenues adultes. À ce moment-là, elles s'accouplent et recommencent le même cycle (chez le même individu ou un autre).

1 commentaire pour "Gale"

Portrait de Anonim88
J'aime 0

HONTEUX!!! Les fabricants du traitement ont tout intérêt a infecter la population et fabriquer des épidémies pour faire fortune... Vu que la securite sociale ne rembourse pas celui ci!!!! qui est pour une personne de 90€!!
Une honte du systeme!!
Ils nous prennent pour De vrais moutons!!!??
Comment font ceux qui n ont pas d argent?
Ils se grattent et le refilent la galle a tout le monde! Dans les ecoles les familles etc etc
J espere que tout ces egocentriques carriéristes de notre gouvernement se gratterons bientôt la peau a sang!! A defaut de se gratter les méninges!

Commentez l'article "Gale"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.