Furoncle : Évolution

1

Evolution de la maladie 

L'évolution d'un furoncle se fait globalement sur deux semaines, et de façon favorable avant de devenir douloureux. En règle générale, il augmente de volume pendant quelques jours puis on constate l'apparition d'une accumulation de pus dans la lésion dont la palpation augmente la douleur.

Les furoncles sont susceptibles de récidiver ou de se multiplier. Ils sont dans ce cas généralement le témoin d'une affection sous-jacente telle qu'un diabète, un déficit immunitaire favorisant l'installation et la multiplication des microbes pathogènes (source de maladies infectieuses). L'évolution du furoncle se fait vers la nécrose centrale, c'est-à-dire destruction de sa partie centrale (bourbillon). Une manipulation intempestive du furoncle (pétrissage), ayant pour but d'extraire le bourbillon, est susceptible d'aboutir à une septicémie, c'est-à-dire au passage des germes dans le sang. L'anthrax évolue rarement spontanément vers la guérison.

Complications de la maladie 

La staphylococcie maligne de la face, correspond à un risque majeur d'apparition de thrombophlébite cérébrale, c'est-à-dire de constitution de caillot sanguin à l'intérieur de la circulation du cerveau.

L'anthrax appelé en anglais carbuncles, correspond à de nombreux furoncles volumineux qui s'agglutinent entre eux. Il se localise généralement au niveau de la nuque.

Il est source de production de pus localisé relativement profondément, ce qui aboutit quelquefois à l'apparition d'escarres laissant en place un ulcère qui s'infecte appelé ecthyma.

Aucun commentaire pour "Furoncle"

Commentez l'article "Furoncle"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.