Fracture pathologique : Cause

1

Cause 

  • Tumeur osseuse et du cartilage
  • Métastase cancéreuse. Les tumeurs osseuses secondaires sont plus fréquentes que les tumeurs osseuses primitives. La propagation des cellules cancéreuses à partir d'une tumeur primitive se fait par voie hématogène (à travers la circulation sanguine). Il existe également une propagation des cellules cancéreuses directement dans le squelette à partir d'une cellule d'une tumeur de voisinage. L'ensemble du squelette, autrement dit toutes les parties osseuses du squelette peuvent être atteintes. Néanmoins il faut signaler que certaines zones squelettiques comme celles situées en dessous du genou et des coudes sont rares.
  • Kyste osseux comme ceux survenant dans la maladie de Mikulicz qui est une maladie bénigne de la croissance, se localisant sur les os longs des membres et tout particulièrement au voisinage de l'épiphyse (partie terminale de l'os). Cette affection se caractérise par des kystes apparaissant de manière isolée et s'accompagnant d'inflammation du tissu osseux de nature fibreuse.
  • Ostéomyélite. Maladie infectieuse grave qui peut être soit aiguë soit chronique, touchant le tissu osseux. Généralement les microbes responsables de l'ostéomyélite sont : staphylocoque doré (staphylocoque aureus), streptocoque bêta hémolytique A (plus rarement), hemophilus influenzae type b, salmonelle, pseudomonas, pneumocoque (parfois), association de plusieurs bactéries. Après avoir pénétré l'organisme par l'intermédiaire d'une plaie surinfectée, d'un abcès, ou d'une fracture ouverte (fracture visible directement), le germe (microbe) passe dans le sang et atteint l'os.
  • Traitement par rayons fragilisant le tissu osseux
  • Rachitisme. Le rachitisme est une pathologie de l'os se caractérisant par une mauvaise utilisation ou absence de vitamine D rendant celui-ci fragile (défaut de minéralisation du tissu osseux).
  • Ostéomalacie. Il s'agit d'une affection s'accompagnant d'un ramollissement général du squelette, due, soit à une carence en calcium et en phosphore, soit à une carence en vitamine D2.
  • Fracture de fatigue. Il s'agit d'une lésion de l'os et du cartilage sain, sans antécédent de traumatisme, se caractérisant par une continuité plus ou moins complète avec ou sans déplacement des fragments. Cette variété de fracture touche plus fréquemment les membres inférieurs et survient le plus souvent après une activité physique intensive, inhabituelle.
  • Fractures survenant sur un os souffrant d'une ostéoporose (ménopause)
  • Prévention 

    La prévention à un rôle très important à jouer dans ce type de pathologie. En effet en ce qui concerne les tumeurs osseuses et les métastases osseuses, une surveillance régulière chez les individus présentant un cancer primaire est nécessaire.Il est nécessaire d'éviter de trop haute dose de rayonnement afin de ne pas fragiliser le tissu osseux.À partir de la ménopause, l'hormonothérapie substitutive permet le plus souvent de diminuer les risques de fracture (col du fémur, vertèbres). En ce qui concerne les fractures de fatigue le port de bonnes chaussures (chaussures amortissantes) et l'utilisation de matériel de qualité sont nécessaires.En médecine du sport, l'entraînement doit être progressif et adapté. Apport suffisant de vitamine D.

    Aucun commentaire pour "Fracture pathologique"

    Commentez l'article "Fracture pathologique"

    Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.