Flush : Symptômes

Symptômes 

Les symptômes d'un flush sont :

  • Bouffées de chaleur.
  • Dyspnée (difficulté à respirer).
  • Diarrhées.
  • Sensation de crises d'asthme.

Physiopathologie 

Le flush est attribué à l'absorption, ou à la sécrétion, en relative abondance de substances, qui entraînent la sécrétion par l'organisme, semble-t-il, d'histamine et sans doute d'autres hormones. Cela entraîne une vasodilatation (augmentation du calibre) des vaisseaux sanguins à l'origine de la coloration rouge de la peau. 

Les prostaglandines seraient également à l'origine de cette vasodilatation. Elles sont des substances, dont la principale action est un effet vasoconstricteur (entraînant la diminution du calibre des vaisseaux), facilitant l'agrégation des plaquettes (regroupement et accolement des plaquettes entre elles), pour la classe des thrombokinasesLes principales pathologies entraînant un flush sont (liste non exhaustive) :

  • Le carcinoïde du grêle (appelé également argentaffinome ou carcinoïdose). Il s'agit d'une tumeur, se développant au niveau des cellules, recouvrant l'intérieur de l'intestin grêle (muqueuse), et plus précisément de la partie terminale de l'iléon (troisième partie de l'intestin grêle qui s'abouche au caecum). Pour les spécialistes cette tumeur, qui se développe aux dépens des cellules argentaffines de Kulchitsky Masson, a une évolution péjorative mais lente (sur une période de 10 à 15 ans). Le patient présente d'autre part, des métastases touchant essentiellement le péritoine (membrane de recouvrement et de protection des viscères de l'abdomen), et le foie. En dehors du flush, les patients présentent quelquefois des occlusions intestinales (obstruction du passage des matières dans l'intestin) récidivantes. Ce syndrome porte le nom de syndrome de König. D'autres sujets sont atteints de dérèglement métabolique (mauvais fonctionnement de l'organisme), portant le nom de carcinoïdose, essentiellement en présence de métastases du foie. C'est à ce moment-là, qu'apparait le flush, accompagné parfois de choc et précédé par une cyanose (insuffisance d'oxygénation des tissus). Il s'agit du syndrome de Björk qui s'associe à des crises d'asthme, des rhumatismes, des troubles intestinaux (diarrhée), le visage présentant une couperose (dilatation visible de minuscules vaisseaux sanguins de la peau du visage, qui apparaissent sous forme de minces filets rouges). On constate parfois, également, une atteinte cardiaque et plus précisément des valves tricuspides (valves situées entre l'oreillette et le ventricule droits) et pulmonaires. On parle pour cette raison de cardiopathie carcinoïde. Les tumeurs carcinoïdes des poumons sont plus rarement à l'origine d'apparition de flush.
  • Le phéochromocytome : tumeur le plus souvent bénigne, située au niveau des médullosurrénales (glandes situées sur chaque rein) et de la chaîne sympathique (chaîne de ganglions nerveux située de chaque côté de la colonne vertébrale), qui entraîne le fonctionnement excessif de plusieurs glandes endocrines (hormonales).
  • La maladie de Basedow.
  • Une tumeur du pancréas.
  • La ménopause.
  • La migraine.
  • Une mastocytose.

Aucun commentaire pour "Flush"

Commentez l'article "Flush"