Erythropoïétine : Symptômes

Physiologie 

La quantité d’érythropoïétine dans le sang, est constante et basse, mais suffisante pour maintenir une fonction normale.

Elle est principalement sécrétée par le rein.On pense que l’érythropoïétine est également produite par le foie, le cerveau et l'utérus.

Les ordres de fabrication de cette hormone sont donnés par les reins : elle est produite lorsque le dioxygène baisse dans les artères rénales.

Physiopathologie 

La baisse de la quantité d’oxygène dans le sang, n’entraîne pas automatiquement une augmentation de fabrication des globules rouges par la moelle osseuse. Ce sont les reins qui, en sécrétant cette hormone, vont activer les cellules souches précurseurs des hématies dans la moelle osseuse induisant donc ensuite une augmentation des globules rouges.

Les personnes sous dialyse, c’est-à-dire atteintes d’insuffisance rénale sévère (dont les reins ne fonctionnent pas correctement), ne produisent pas suffisamment d’érythropoïétine, ce qui entraîne un déficit de formation des globules rouges. Pour cette raison, ces individus possèdent deux fois moins d’érythrocytes (globules rouges), que des individus sains. L’administration d’érythropoïétine obtenue par fabrication, grâce au génie génétique, est nécessaire chez ce type de patients.

Au contraire, l’excès d’oxygène dans les tissus d’un organisme diminue sa sécrétion. Son action s’effectue sur les cellules érythroblastiques de la moelle osseuse (c’est-à-dire les cellules précurseures des globules rouges), par l’intermédiaire de récepteurs spécifiques.

Certains sportifs (particulièrement les marathoniens, et les cyclistes) imaginent pouvoir augmenter leur endurance, et leur performance, en s’administrant ce type d’hormone. Mais certains abus, ont des conséquences graves, et parfois même mortelles. En effet, l’injection d’érythropoïétine synthétique, augmente chez un individu la quantité de globules rouges, et fait passer ce chiffre de 45 % (chiffre normal), à 65 % (chiffre beaucoup trop élevé). Au cours d’un effort physique prolongé, le sportif imprudent qui a eu recours à ce genre de subterfuge, voit son sang se transformer en une pâte visqueuse, et épaisse (hyper viscosité sanguine), susceptible d’entraîner la formation de caillots. Dans ces conditions, les accidents vasculaires cérébraux ne sont pas rares, et une défaillance cardiaque peut même survenir.

Aucun commentaire pour "Erythropoïétine"

Commentez l'article "Erythropoïétine"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.